lundi 14 juillet 2014

Moi, Lucifer [ Glen Duncan ]





GENRE : Fantastique
ÉDITION : Folio S-F
NOMBRES DE PAGES : 347
PUBLIE EN : 2002
PARUTION DE L’ÉDITION : Décembre 2013
LANGUE D'ORIGINE : Anglais
TITRE ORIGINAL : I, Lucifer
TRADUIT PAR : Michelle Charrier








Glen Duncan est un auteur britannique né dans une famille anglo-indienne.
Il a étudié la philosophie et la littérature à l'Université de Lancaster.
En 1990, il a déménagé à Londres, où il a travaillé comme libraire à Dillon pendant quatre ans.
En 1994, il a voyagé en Inde avec son père avant de continuer vers l'Amérique.
Son premier roman, "Hope" (1997), a été salué des deux côtés de l'Atlantique .
Il a récemment vendu les droits cinématographiques pour son roman "I, Lucifer" . On parle d'Ewan McGregor, Jason Brescia, Jude Law, Vin Diesel, et Daniel Craig pour cette adaptation. Le film est toujours en production en 2010.





" Prisonnier (par la volonté de Dieu) du corps d'un écrivain fraîchement suicidé et chichement membré, moi, Lucifer, Ange Déchu, Porteur de Lumière, Prince des ténèbres, de l'Enfer et de ce Monde, Seigneur des Mouches, Père du Mensonge, Suprême Apostat, Tentateur, Antique Serpent, Séducteur, Accusateur, Tourmenteur, Blasphémateur et, sans contestation possible, Meilleur Coup de l'Univers Visible et Invisible (demandez donc à Eve, cette petite garce), j'ai décidé - ta-daaah!- de tout dire.
Tout ? Preque. Le funk. Le swing. Le boogie. Le rock...
C'est moi qui ai inventé le rock. Si vous saviez tout ce que j'ai inventé : la sodomie, bien sûr, la fumette, l'astrologie, l'argent... Bon, on va gagner du temps : tout, absolument tout ce qui vous empêche de penser à Dieu. C'est-à-dire à peu près tout ce qui existe. "



"Moi, Lucifer" aurait pu être bien meilleur que le goût amer qu'il m'a laissé... Glen Duncan avait trouvé une excellente idée pour ce roman. L'histoire est donc centrée sur Lucifer, prince des ténèbres. Il se voit proposé un marché par Dieu pour retrouver sa place d'antan. Il doit donc vivre pendant un mois dans le corps d'un écrivain en pleine déchéance, tout cela bien sûr sans commettre de hauts crimes comme le viol, les meurtres, ...
S'il respecte ce contrat, il se voit retourner au paradis avec un "sursis" avant de redevenir l'ange d'antan. Et tout cela bien sûr avant la fin du monde qui arrive à grands pas.

Mais seulement que nous  propose-t-il de plus ? Une vision philosophique sur la liberté humaine, une version historique de la Chute et des grandes parts historique de la foi chrétienne. Bref, tout simplement la vision d'un monde par le biais de Satan.
Il maitrise parfaite son écriture qui se trouve être très riche, tout en donnant à son héros l'humour, le cynisme et l'égocentrisme qui le caractéristique.
Mais ce qui fait défaut par moment est que l'histoire se mélange dans divers autres récits et peu à peu, on perd l'histoire principale. On commence même à s'ennuyer vers le milieu du livre...
A force de dévier par d'autres histoires qui n'ont pas lieu d'être dans le roman, notre intérêt tombe très vite.
De plus, Lucifer est un personnage intéressant à travailler de part son côté sombre, qu'il soit une âme torturée. Seulement, l'image que Glen Duncan envoie n'est pas  un Satan cruel et sans scrupule, qu'on aimerai découvrir. Il est très loin d'être au niveau que l'on se fait d'un maître des Enfers.
Je suis donc assez sceptique sur ce roman qui est certes très bien travaillé dans l'écriture (sans ajouter les "euh", les "bah" et les "hein" qui nous agace à la longue), le côté philosophique est vraiment très intéressant, mais l'ensemble est d'une trop grande diversité, sans but à atteindre. Bien à lire, mais sans plus.





GLOBALE : 5 / 10
ÉCRITURE : 7 / 10
SCENARIO : 4 / 10
PERSONNAGES :  6 / 10
SUSPENS :  2 / 10
HUMOUR : 8 /10



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire