mercredi 3 décembre 2014

Sidhe #3 - Double Vue





 AUTEUR : Sandy Williams
GENRE : Fantasy
COLLECTION : Bit - Lit
EDITION : Milady
NOMBRES DE PAGES : 454
PUBLIE EN : 2013
PARUTION DE L'EDITION : 2014
LANGUE D'ORIGINE : Anglais
TITRE ORIGINAL : The Sharpest Blade
TRADUCTION : Clémentine Curie









Après avoir décroché un diplôme en sciences politiques et histoire, Sandy Williams a envisagé de faire du droit.
Fort heureusement elle s’est vite rendu compte qu’écrire des romans était bien plus passionnant que les études de cas. Après un séjour prolongé à Londres avec son mari, elle vit à présent au Texas où elle écrit à plein temps et travaille occasionnellement dans des bibliothèques locales. La Diseuse d’ombres est son premier roman publié.







Une guerre sanglante, un amour impossible.  
" McKenzie est une diseuse d’ombres, mais son inestimable don n’a cessé de mettre sa vie et celles de son entourage en péril. Déchirée entre le fae qu’elle aime et celui auquel elle est liée, la jeune femme doit faire la lumière sur les dessous de la guerre si elle veut y mettre un terme. Armée de dangereux secrets et épaulée par de puissants alliés, par ses actes elle divisera le Royaume à tout jamais… à moins qu’elle le sauve."







  Voici que s’achève la saga « Sidhe » sur une note d’amertume. Déjà dans les précédents tomes, Sandy Williams nous offrait des romans assez peu travaillé et un scénario trop vite mené à son terme. Le même problème se pose donc de nouveau ici…
L’auteure n’a cherché qu’à exploiter le triangle amoureux Mckenzie, Aren et Kyol. Il s’agit plus pour moi d’une romance, qu’un roman de fantasy où se mène l’action et un scénario plus fourni.
Tout d’abord, on reprend l’histoire où on l’a laissé. Une Mckenzie qui tente de vivre une vie « normale » d’humaine, seulement le manque de son amant, Aren se fait vite ressentir.
               Quand elle doit retourner au plus vite au Royaume des faes pour secourir Kyol avec qui elle est désormais liée, les dégâts du royaume sont plus que grave.
Maintenant que Lena a su reprendre le palais, elle se voit menacé par un autre que Caelar. Un impur.
Le jeu du chat et de la souris reprend donc plus belle pour notre plus grande frustration.
               Personnellement, les filons de l’histoire ne sont jamais exploités jusqu’au bout et c’est cela qui m’exaspère le plus. Aren qui repousse Mckenzie, Mckenzie qui ne cesse pourtant de se raccrocher à Kyol et qui dit aimer Aren. Un quiproquo qui a vite fait de nous ennuyer au bout de trois romans.
              
Pourtant les doses d’actions s’enchainent assez vite, mais ils manquent cruellement de détails. A part le mystère qui entoure l’impur, le reste est plutôt flou.
La fin qui est pour moi totalement bâclé ! Le méchant qui est éliminé en quart de seconde alors que le royaume subit ses attaques depuis des semaines…, c’est vraiment léger !
               Des personnages dont on ne sait pas ce qu’ils deviennent comme Lorn, Kaito et même Lee. Il y a aussi Paige qui revient pour la fin comme-ci elle sortait un peu de nulle part, alors qu’on ne sait strictement rien de ses activités tout le long du roman.
Le fameux sérum de double vue qui finalement n’est plus qu’une action secondaire et éliminé en quelques lignes, malgré les conséquences qu’il peut toujours avoir dans le monde des hommes.
Bref, pour une fin de saga, je n’ai pas du tout apprécié. La seule chose qui me met du baume au cœur, c’est le choix de son partenaire à la fin du roman. Et certains personnages qui sont forcément mis en avant comme Aren que j’adore malgré son côté héroïque et son sacrifice, Lena sur laquelle on en apprend un peu plus. Bien que la relation entre elle et Trev est assez ambigu mais malheureusement nous n’aurons jamais de réponses à ce sujet. Quant à Kaito que j’aime beaucoup aussi, on a toujours un pincement au cœur sachant la perte qu’il a subi dans les précédents tomes. Du coup, il est un peu relayé au second plan.
Par contre, il y a eu beaucoup de morts et les personnages principaux s’y penchent pendant un petit moment, mais à la fin c’est comme-ci tout était oublié. Personnellement, deux morts m’ont fendu le cœur, dont une qui reste en suspend car on ne sait pas vraiment si le personnage a vraiment été tué par l’impur.

Quant à l’écriture de l’auteure, cela reste toujours quelque chose de brouillon et dont l’utilisation du présent est plus qu’un frein à la lecture. Je n’aime jamais quand les auteurs utilisent ce procédé qui n’est franchement pas le meilleur. Le style manque cruellement de détails sur l’environnement ou même dans la description des personnages.
« Sidhe » n’est donc pas la meilleure saga que j’ai lu, mais pas la pire non plus. Pour moi, c’est bien à lire mais sans plus de conviction. C’est dommage, j’aurais aimé découvrir un royaume sur les faes bien plus développé surtout que je pense que le sujet à de quoi imaginer des millions de choses ! En espérant que Sandy Williams arrivera à créer un monde plus complexe, plus enrichi et abouti un jour.
 



 GLOBALE : 6 / 10
ÉCRITURE : 6 / 10
SCENARIO : 6 / 10
PERSONNAGES :  7 / 10
SUSPENS : 8 /10




 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire