vendredi 18 décembre 2015

Phobos



 






GENRE : Science-fiction / Jeunesse
ÉDITION : Robet Laffont
COLLECTION : R
NOMBRE DE PAGES : 433
DATE DE PUBLICATION : 11 juin 2015
LANGUE D'ORIGINE : Français
AUTEUR : Victor Dixen










Victor Dixen est né d'un père danois et d’une mère française. Il vit, en compagnie de ses parents et de sa sœur, une jeunesse de globe-trotter, avant d'atterrir finalement à Rørvig, au bord de la mer Cattégat, dans le Danemark septentrional. Victor Dixen découvre alors les auteurs scandinaves, dont Hans Christian Andersen et Tove Jansson. Enfant, il connaît une expérience extrême au Tivoli, le parc d'attractions de Copenhague : s’embarquant subrepticement sur les montagnes russes, il effectue le tour complet à quatorze reprises. Sujet à d’étranges insomnies depuis cet incident, il consacre l'essentiel de ses nuits à l'écriture.

Victor Dixen a remporté deux fois le grand prix de l'Imaginaire, catégorie « jeunesse francophone » : en 2010 pour le premier tome de la tétralogie Le Cas Jack Spark, et en 2014 pour le premier tome de la série Animale.






" SIX PRÉTENDANTES.
SIX PRÉTENDANTS.
SIX MINUTES POUR SE RENCONTRER.
L’ÉTERNITÉ POUR S'AIMER.

ILS VEULENT MARQUER L'HISTOIRE AVEC UN GRAND H.

Ils sont six filles et six garçons, dans les deux compartiments séparés d'un même vaisseau spatial.
Ils ont six minutes chaque semaine pour se séduire et se choisir, sous l’œil des caméras embarquées.
Ils sont les prétendants du programme Genesis, l'émission de speed-dating la plus folle de l'Histoire, destinée à créer la première colonie humaine sur Mars.

ELLE VEUT TROUVER L'AMOUR AVEC UN GRAND A.

Léonor, orpheline de dix-huit ans, est l'une des six élues.
Elle a signé pour la gloire. Elle a signé pour l'amour.
Elle a signé pour un aller sans retour...

MÊME SI LE RÊVE VIRE AU CAUCHEMAR, IL EST TROP TARD POUR REGRETTER. "







Après avoir tellement entendu parler de cette saga, je me suis également lancée dans la lecture du premier tome. Je dois dire que j’étais un peu sceptique au début, sachant que beaucoup de livres traitent du sujet de la survie  d’adolescents. (Hunger Games, Divergente,…)
Certes cette même règle s’applique dans « Phobos », mais l’auteur a su amener une touche d’ingéniosité dans son récit.

En effet, nous découvrons douze adolescents choisis pour être les premiers humains à coloniser la planète Mars. Tout cela sous l’œil de caméras pour une télé-réalité dont le sujet est le « speed-dating dans l’espace ». Pour de l’originalité, nous sommes donc servis et également très ravis.
Au fil des pages, je me suis sentie comme un téléspectateur devant son poste de TV qui suit ce jeu de séduction pas comme les autres.
Seulement, nous découvrons aussi les coulisses de tous les protagonistes. Souvent, sur les pas de Léonor qui n’a pas eu une vie facile, puisqu’elle est orpheline depuis l’âge de 3 ans. On découvre donc petit à petit son caractère, une fille qui se bat et qui n’a presque peur de rien. Je dis presque, car s’attacher à quelqu’un d’autre est une tâche compliquée pour la jeune femme. Pourtant, elle devra faire un choix, car à la fin du voyage, elle doit choisir un partenaire pour sa nouvelle vie. C’est alors qu’elle rencontre de l’autre côté du fameux parloir Marcus, l’américain et Mozart, le brésilien. Son cœur est indécis.
Les autres filles qui partagent la « capsule » sont Kelly, Elizabeth, Safia, Kirsten et Fangfang. Malheureusement, on en apprend très peu sur elles, puisque le récit est concentré sur Léonor. Bien que tous les jeunes aient subi des vies difficiles, je n’ai pas toujours ressentie de l’empathie pour eux. Notamment, Kelly et Elizabeth qui sont franchement très agaçantes.
Il en va de même pour les garçons : Marcus, Mozart, Alexei, Tao, Samson et Kenji. La seule histoire d’un des garçons qui m’a particulièrement ému est celle de Mozart. Les autres, on en sait trop peu pour pouvoir juger…
J’espère donc en apprendre davantage dans le second tome.

Il y a également l’histoire autour du programme « Genesis » lui-même avec la présentatrice de l’émission Serena McBee. Qui disons-le franchement, a le rôle de la Cruella d’Enfer !
Cette femme n’est qu’une caricature d’elle-même, qui enjôle toutes les personnes qui se trouvent à côté d’elle. On se demande quel est son véritable visage ? C’est elle qui a postulé les candidats pour cette mission, puisqu’elle est psychologue, elle a eu tout le loisir de les tester avant des les envoyer dans l’espace. Seulement, quand on apprend la véritable histoire derrière ce fameux programme, on la déteste de toute son âme. C’est une femme qui ne pense qu’aux profits qu’une telle émission va lui rapporter. Elle ne se soucie donc que d’elle-même…  J’attends de voir ce que va lui procurer le revers de la médaille.
Surtout que beaucoup d’éléments s’échappent vers la fin du roman. Léonor qui apprend la vérité sur le « rapport Noé ». Mais aussi les disparitions tragiques de deux scientifique lié à Genesis, dont Andrew, le fils de l’un d’eux commence à mener une enquête plus approfondi.
Le roman se termine donc sur une note de suspens, où l’on veut connaître la suite immédiatement. Je ne déroge pas à cette règle puisque je me suis déjà procurée le tome 2.
La plume de Victor Dixen est simple, va droit au but et nous rend totalement addictif de sa série ! Cela faisait très longtemps que je n’avais pas lu un roman en si peu de temps. J’ai vraiment beaucoup aimé, et conseille vivement cette histoire plus qu’originale !


EXTRAIT

" Marquer l'Histoire avec un grand H, comme c'était écrit sur l'appel à candidatures... C'est pour ça que j'ai envoyé mes coordonnées sans hésiter une seule seconde, dès que j'ai vu l'annonce dans un journal gratuit du métro à Paris : c'est parce que j'en ai pas, moi, d'histoire, même avec un petit h. L'amour , toutes ces foutaises , ce n'est pas vraiment ma tasse de thé. Quand on a été abandonnée inconsciente à l'âge de trois ans dans une benne à ordures, on est bien placée pour savoir que ça ne vaut rien, l'amour. Parce que c'est ça, mon histoire, aussi dingue que ça puisse paraître : jetée comme un vieux Kleenex, récupérée in extremis par le SAMU, réanimée à l’hôpital, balancée par l’assistance publique. L'amour n'a jamais fait partie de ma vie, et ce n'est pas maintenant qu'il va y faire une entrée surprise."



 GLOBALE : 9 / 10
ÉCRITURE : 7 / 10
SCENARIO : 10 / 10
PERSONNAGES : 7 / 10
SUSPENS : 10 / 10




 

2 commentaires:

  1. Cette saga, je fais que d'en entendre parler et d'en entendre d'excellents avis mais je n'ai jamais osé me lancer!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh franchement, tu peux te laisser tenter facilement. Elle vaut vraiment le coup, je ne pense pas que tu le regretteras ;)
      Les avis sont tout à fait juste, je pense ^_^

      Supprimer