dimanche 24 janvier 2016

Georgina Kincaide #2 - Succubus Nights






 GENRE : Fantasy / Urban Fantasy
ÉDITION : Milady
COLLECTION : Bit-Lit
NOMBRES DE PAGES : 495
PUBLIE EN : 2008
DATE DE L’ÉDITION : Juin 2011
LANGUE D'ORIGINE : Anglais
AUTEUR : Richelle Mead
TRADUCTEUR : Benoit Domit





 CHRONIQUE PRECEDENTE

http://skoldasybooks.blogspot.fr/2015/06/georgina-kincaid-1-succubus-blues.html








" LIBRAIRE LE JOUR.
SUCCUBE LA NUIT.

Georgina est un démon qui tire sa puissance du plaisir des hommes. Il y a des compensations plutôt sympas : elle peut changer de corps à volonté et elle est immortelle. Mais ne pas pouvoir roucouler avec le seul homme qui l'accepte comme elle est, c'est trop injuste! Dans la librairie où elle travaille, c'est aussi un peu chaotique. Son collègue Doug a un comportement étrange et Georgina soupçonne quelque chose de bien plus démoniaque qu'une overdose d'expressos. Et voilà que son meilleur ami immortel, un incube irrésistible, lui confie une mission de séduction plus que délicate. Une fois encore, Georgina va devoir remuer le ciel et l'enfer...vite ! "







Voici donc la suite des aventures de notre succube favorite, Georgina Kincaid. Dans "Succubus Nights", le thème principal du récit est la corruption de l'âme humaine, soit par amour ou par l'appât du gain. Aucun personnages n'est réellement épargnés, encore une fois la vie de notre héroïne s'en retrouve totalement bouleversée !

Nous avons laissé précédemment notre héroïne en proie à la détresse, à la peur de perdre Seth. Pour le protéger et garder son amour, elle devait ainsi corrompre des âmes humaines de "bonne qualité". C'est donc chose faite... Elle obtient même une récompense par les hauts gradés de l'enfer.
Le plus important pour elle, c'est cette relation particulière qu'elle possède avec Seth Mortensen, célèbre écrivain. Même si ce dernier connait sa "particularité", il lui pardonne ses écarts de conduite, même s'il va être tourmenté avec l'arrivée d'une ancienne connaissance de Georgina : Bastien, un incube.
En effet, ce dernier vient à Seattle pour une mission qu'il doit à tout prix réussir pour tenter de retourner dans les bonnes grâces de son patron infernal. Pour cela, il a besoin de l'aide de Georgina à corrompre une femme dont la vertu redoutable n'est pas facile à corrompre. Il s'agit de Dana, fervente catholique qui a créé une association : le CPVF. Où elle n'a de cesse de reprocher les mentalités trop évoluées de la société et méprise les relations homosexuelles.

Bastien petit à petit de sa mission désespère de ne pas arriver à réaliser sa mission.
Dans un second temps, Georgina doit faire face à l'étrange comportement de son collègue Doug. Déjà très talentueux dans la musique, ce dernier est devenu un vrai prodige qui déborde d'énergie constamment. Notre succube pense alors que son ami est sous l'influence d'une quelconque drogue et tente de mener son enquête. Bien que la réalité dépasse largement son imagination ! Une entité surnaturel se trouve derrière cette machination. Le but ? Pouvoir coucher avec des mortels... Georgina se retrouve ainsi sur tous les fronts et son dérapage avec Bastien vient ajouter du piment dans sa relation avec Seth. Une relation platonique qui se trouve être frustrante pour elle, mais également pour l'écrivain. Le personnage de Seth est intéressant par sa bonté d'âme et on comprend aisément, pourquoi Georgina veut le protéger de sa nature démoniaque.

Dans "Succubus Nights", Richelle Mead nous offre moins d'action, le récit est plus centré sur la relation particulière entre Georgina et Seth. Ses "ennemis" ne sont ainsi aucunement puissants ou réellement dangereux, mais c'est un danger relationnel ou plus psychologique pour l'héroïne. Sa vie devient plus compliqué et prend un tournant étrange.
J'ai moins apprécié que le premier, un manque d'action qui ne passe pas inaperçu. Même, si je suis  toujours autant attendri de la relation amoureuse de notre héroïne et son écrivain.






GLOBALE : 7 /10
ECRITURE : 9 /10
SCENARIO : 6 /10
PERSONNAGES : 8 / 10
SUSPENS : 6 /10





Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire