lundi 29 février 2016

Red Queen





GENRE : Fantasy / Young Adult
ÉDITION : Le livre de poche
PUBLIE EN : mars 2015
DATE DE L’ÉDITION : 10 février 2016
LANGUE D'ORIGINE : Anglais
AUTEUR : Victoria Aveyard
TRADUCTION : Alice Delabre



 Victoria Aveyard est scénariste. Passionnée de séries télévisées et de cinéma, elle ne peut survivre sans Netflix. Son premier roman, Red Queen, a été vendu aux enchères dans une vingtaine de pays.



 





" Mare Barrow, Une Rouge de dix-septs ans, passe ses journées à voler pour subvenir aux besoins de sa famille, jusqu'au jour où elle se découvre un pouvoir extraordinaire digne d'un Argent, et même d'un prince argent.
Dans la prison dorée du palais d'Archeon, elle apprend la duplicité pour tenter de renverser le couple royal et libérer ses semblables.
Le premier volet d'une saga épique au souffle inépuisable "
 


"Red Queen" est un roman de fantasy où la trahison et l'action sont au centre du récit.
On y découvre une classe supérieure, les Argents dotés de pouvoir impressionnants et les Rouges, classe inférieure qui travaillent d'arrache pied pour subvenir aux besoins de leur famille.

Mare Barrow est une Rouge, de 17 ans. Son quotidien se résume à voler les autres pour survivre. Elle n'est pas aussi douée que sa soeur, elle le répète souvent au court du récit. Aider sa famille est pourtant sa seule préoccupation, mais aussi Kilorn, son ami d'enfance. Elle tentera plusieurs fois de le sauver, notamment pour qu'il ne parte pas dans l'armée. Même si elle doit également y aller dès qu'elle aura 18 ans. C'est pourquoi, elle décide de s'enfuir avec lui, mais pour cela, elle aura besoin de beaucoup d'argent. C'est à ce moment que sa vie va voler en éclat, entraînant dans sa chute le destin de sa soeur et sa famille.
Un étrange jeune homme va pourtant lui offrir son aide, en lui trouvant du travail au palais royal. Elle va devoir servir ceux qu'elle hait le plus, les Argents. Durant un banquet, elle va pourtant se faire remarquer par les Argents. Mare développe un étrange pouvoir... C'est alors que sa vie se trouve de nouveau entre deux rives, être une Rouge, mais se faire passer pour une Argent.
On y voit l'envers du décor, le luxe, les richesse et la vie royale auprès des frères Cal et Maven. Bien que la vie de Mare ne tiens qu'à un fil...
En qui peut-elle vraiment avoir confiance ?
J'avoue que certains personnages sont de véritable cliché. Cal  est l'image type du prince vertueux , tandis que Maven n'est que son ombre... Évidemment, il y a la peste et jalouse de service : Evangeline. Bref, il y a aussi l'image du triangle amoureux (aussi non, ce n'est pas drôle).

"Red Queen" est très addictive, mais c'est du déjà-vu. Il n'y a pas vraiment de surprises pour moi. J'ai su anticiper toutes les actions, retrouver les traîtres à travers les divers personnages proposés. Beaucoup de littérature jeunesse propose déjà la même chose, une "élue" qui combat les traîtres. (Hunger Games, Divergente, le labyrinthe,...) Une élite qui finalement tombe de son piédestal. Rien de neuf sous les tropiques. Mais pourquoi ai-je apprécie ce roman me direz-vous ? Simplement, parce que c'est un récit sans prise de tête, où l'on se laisse porter au fil des pages.
L'écriture de l'auteure est fluide et prenante, mais j'espère pouvoir lire quelque chose d'un peu plus recherché dans le tome 2. Bien que certaines pensées de l'auteure pourrait coller dans notre univers actuel. Il y a vraiment de très bonne chose écrite d'une façon plus "philosophique". C'est ce que j'ai beaucoup apprécié dans ce récit. Victoria Aveyard nous démontre qu'elle a tout de même des choses intéressantes à nous dire, même si l'histoire suit une forme de schéma narratif déjà connu et repris à travers d'autres histoires. J'espère avoir de bonne surprise avec "Glass Sword", nous verrons bien !


EXTRAITS
 
" Les Argents n'ont rien à craindre de nous, les Rouges. Tout le monde le sait. Nous ne sommes pas leurs égaux, même si rien ne nous différencie en apparence. Le seul signe distinctif, extérieur en tout cas, est que les Argents se tiennent bien droit, tandis que nous avons le dos courbé par le travail, l'absence d'espoir et la déception inévitable face au sort qui nous attend."

* * *

" Il abat son poing sur la boîte métallique, comme si la frapper allait soudain nous ramener la lumière, la chaleur et l'espoir. Ses gestes se font de plus en plus nerveux et affligés, la rage irradie de tout son être. Elle n'est pas dirigée contre Gisa ou moi, mais contre le monde. Il y a longtemps, il nous surnommait les fourmis. Des fourmis rouges écrasées par l'éclat d'un soleil argenté. Détruites par la grandeur d'autres êtres, privées de leur droit d'exister parce qu'elle n'étaient pas "spéciales". Notre évolution n'a pas suivi le même chemin que la leur, nous n'avons pas développé des pouvoirs qui dépassent l'imagination. Nous sommes restées les mêmes, prisonniers de nos propres corps. Le monde s'est transformé autour de nous, et nous sommes demeurés identiques.

* * *

" Pour moi, le monde s'est toujours divisé en deux catégories, les Argents et les Rouges, les riches et les pauvres, les rois et les esclaves. Or il y a tout un univers entre les deux, composé d'éléments que je ne comprends pas, et je me retrouve brusquement immergée dedans. J'ai grandi en me demandant si j'aurais de quoi manger pour me dîner. Et j'arrive dans un plais, sur le point d'être dévorée toute crue. Rouge dans la tête et Argent dans le coeur. Cette formule me poursuit, guide mes mouvements."






 GLOBALE : 6 / 10
ECRITURE : 7 / 10
SCENARIO : 5 / 10
PERSONNAGES : 6 / 10
SUSPENS :  4 / 10




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire