mercredi 9 mars 2016

Le don de Gaïa




GENRE : Fantasy / Young Adult
ÉDITION : Autoédité
NOMBRE DE PAGES : 157
DATE DE L’ÉDITION : 15 septembre 2015
LANGUE D'ORIGINE : Français
AUTEUR : Mélanie Baranger




Mélanie Baranger est née à Tours, dans l'Indre et Loire (37) en France. C'était une tite bouille ronde et mignonne.
Sa famille est composée de Sa mère, ses deux sœurs (elles aussi écrivains), son beau-père. Mais aussi, son père (quand celui-ci daigne s’intéresser à elle, et y mettre du sien), sa belle-mère, et son demi-frère.
Elle a un parcours atypique concernant ses études. Comme beaucoup de jeunes de nos jours, elle a manqué de confiance en soi, à cause de certains individus de sa famille, ou de professeurs... Qui ont chercher à la rabaisser. De là, elle s'est laissée couler. Mais c'était sans compter sur sa maman, qui a tout fait pour l'aider et la soutenir.
Grâce à sa mère, mais aussi à sa volonté, Mélanie est passée d'un BEP hôtellerie restauration, à un BAC Professionnel Service en Milieu rural, puis à un BTS Économie Sociale et Familiale. Pour finir, elle a obtenu son Diplôme d’État Conseillère en Économie Sociale et familiale.
Tous ça pour dire : "Ne jamais baisser les bras !! Et continuer d'avancer malgré les embûches que l'ont met sur votre chemin"
Depuis maintenant plus de dix ans, Mélanie écrit. Un peu, puis plus souvent dès qu'elle en trouve le temps. Dans un calepin en transports, sur un bloc-note dans son lit. Elle note ses idées pour ne pas les oublier. 








" Sur Terre, Mélody mène une petite vie tranquille, avec son fidèle compagnon : Couscous, un furet albinos. Lors d’une promenade, ce dernier trouve un confrère blessé mais quand Mélody veut lui porter secours, il s’enfuit. Couscous se jette à sa poursuite, entraînant avec lui, son amie. Mélody se retrouve propulsée dans une aventure fantastique, où elle rencontrera, elfes, dragons et bien d’autres créatures de légendes. "




« Le don de Gaïa » est un roman de fantasy qui met en avant deux personnages. Le premier étant l’héroïne elle-même : Mélody et son fidèle compagnon Couscous, un furet albinos.
Cette jeune femme orpheline mène une vie banale, jusqu’au jour où après avoir suivi Couscous, elle découvre un furet blessé. Comme Alice, elle va tomber dans un terrier un peu particulier.
C’est en voulant aider la petite furette du nom de Bretzel, qu’elle découvre un monde du nom de Gaïa peuplé de créatures mythiques et fantastique : Elfes, fées, dragon,…

Mélody est une héroïne douce et gentille. Elle est loin d’être naïve et n’hésite pas à donner de sa personne. Quand ce monde unique s’ouvre à elle, elle y fonce tête baissée. Elle qui a toujours aimé cette mythologie, elle découvre qu’elle possède un don particulier. Elle serait l’élue qui sauvera le peuple de Gaïa. Dans ce monde, elle fait la rencontre d’un elfe du nom de Tulkas. Ce dernier va l’aider dans sa quête contre le sorcier noir, Romaric.
On y voit également Couscous et Bretzel, des animaux qui parlent (digne de Narnia, je vous assure !) vraiment touchant. Je pense que l’auteure a parfaitement su rendre hommage à ses anciens animaux de compagnie. On y voit à travers sa plume son amour pour eux, ce qui m’a particulièrement émue.
Couscous est très proche de sa maitresse, il la soutient moralement quand elle n’est pas loin de faiblir. Bretzel quant à elle, veut croire que cette humaine est capable de sauver tout un peuple. Petit à petit, elle lui fait confiance et viendra même l’aider à plusieurs reprises.
Mélody face à tout se soutien tentera de maitriser ses dons pour vaincre le grand méchant !

Le roman se lit vraiment très vite. On y retrouve de l’action, de la tendresse et de l’amour. Une jolie histoire digne d’un conte de fée. Bien que parfois, dans les contes de fée, on retrouve des tragédies. Je ne vous en raconterai pas plus, mais j’avoue avoir eu ma petite larme à l’œil.
Le style de l’auteure est tout en volupté, il n’est pas nécessaire de trop en faire pour que cela fonctionne. Je rassure Mélanie Baranger, les fautes d’orthographe n’ont pas gâché le plaisir de ma lecture ! (J’en ai vu quelques unes mais rien de terrible comparer à d’autres romans dans des maisons d’éditions).

Pour finir, je dirais juste que « Le don de Gaïa » est une jolie histoire toute mignonne et qui nous plonge dans un joli monde de fantasy. J’ai beaucoup aimé découvrir tous ces personnages, certains d’entre eux m’ont vraiment beaucoup émue. J’aurais même aimé en apprendre davantage sur toutes ces créatures ! J’étais heureuse de voir que cela finissait tout de même sur une note positive.
Une petite information pour vous, en achetant « Le don de Gaïa » une partie est reversé à une association pour les furets « Il court, il court, le furet » (je suis ravie d’avoir fait une bonne action en prime)
J’ai hâte de découvrir maintenant son prochain roman « Au-delà des limbes » qui sera publié en Mai aux éditions de la plume blanche.



EXTRAIT

" La jeune femme baisse la tête légèrement gênée. Que sait-elle de ses ancêtres si ce n'est : absolument rien ?
Elle n'a même pas connu ses parents biologiques. Est-ce parce qu'elle soignait les animaux qu'ils l'avaient abandonnée ? Avait-ils eu peur ? Elle n'arrive pas à calmer la souffrance que toutes ses questions lui font endurer. Ce don qu'elle vient de découvrir, quelle angoisse! Pourquoi se déclare-t-il maintenant ? Pourquoi cela lui arrive-t-il à elle ? Bien sûr, chaque être humain rêve un jour de vivre une aventure trépidante...mais lorsque cela arrive vraiment l'inquiétude survient au galop.






GLOBALE : 7 / 10
ECRITURE : 6 / 10
SCENARIO : 8 / 10
PERSONNAGES : 9 / 10
SUSPENS : 7 / 10






Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire