mercredi 16 mars 2016

Les yeux améthyste





 GENRE : FANTASTIQUE / ROMANCE / GOTHIQUE
ÉDITION : Editions du chat noir
COLLECTION : Graphicat
NOMBRES DE PAGES : 175
DATE DE L’ÉDITION : 2015
LANGUE D'ORIGINE : Anglais
AUTEUR : Enamorte
TRADUCTION : Mathieu Guibé
TITRE ORIGINAL : Amethyst Eyes








Enamorte est une artiste australienne autodidacte de 29 ans , à la fois illustratrice et écrivain.
Passionnée par l’art depuis toujours , c’est à 16 ans qu’elle prend toute la pleine mesure de sa passion et qu’elle s’y plonge à corps perdu .
Pendant 12 ans elle va s’exercer et va développer un incroyable savoir-faire que cela soit dans l’art traditionnel ou numérique . Aujourd’hui elle travaille principalement avec le numérique , plus avantageux à ses yeux que le traditionnel pour la liberté qu’il procure .
Elle travaille avec Adobe Photoshop CS4 , peinture Outil ISC , et une tablette graphique Wacom Intuos 3 .
Également passionnée par l’écriture , elle est l’auteure d’un roman "Amethyst Eyes" dont une grande partie de ses illustrations sont inspirées .





 " Prisonnière d’une relation violente, Fae perd tout espoir de s’en sortir. Sa vie, succession de désillusions et de mauvais choix, elle souhaite y mettre un terme. Mais même son vœu de simplement cesser d’exister lui est refusé : son dernier souffle expiré, elle fait la rencontre d’un personnage aussi mystérieux qu’élégant, Azrael, l’ange de la Mort.
La créature, bien loin d’être menaçante, semble au contraire manifester une prévenance particulière à l’égard de la jeune fille, qu’il invite dans son royaume d’Outremonde, afin de lui éviter le cycle douloureux de la réincarnation.

Après une hésitation légitime, Fae accepte de suivre son intrigant guide. Pourtant, une fois sur place, des événements étranges surviennent, et Azrael ne daigne pas lui donner la moindre explication. Pourquoi tant de secrets de la part de celui qui a juré de la protéger ? A-t-elle seulement fait le bon choix en le suivant dans les profondeurs d’Outremonde ? "




"Les yeux améthyste" est une romance gothique fantastique.
Aujourd'hui, on oublie bien vite que la notion "gothique" est un genre qui a débuté par l'architecture et qui a influencé les écrivains au XVIIIe siècle. Cette notion démontre donc un roman sombre et sentimental, parfois avec du fantastique.
On peut dire qu'Enamorte a respecté à la lettre, ce genre particulier qui a influencé de nombreux auteurs au fil des siècles.
Je fus donc totalement surprise et enchantée de me plonger dans ce récit envoutant !


Nous découvrons donc Fae, une jeune femme qui subi des violences physiques de la part de son compagnon, Jérôme. Petit à petit, elle n'a plus la force de se battre et décide d'en finir avec sa vie. Pensant être définitivement libérée, elle va pourtant faire la connaissance d'un étrange individu... Il se trouve que cet homme à l'apparence guindé du XIXe siècle se trouve être l'ange de la mort en personne, Azrael. Il propose alors à la jeune femme de le suivre dans l'Outremonde, vivre à jamais avec lui. Après une légère hésitation, Fae accepte, car ce personnage particulier lui offre ce qu'elle n'a jamais reçu de la part de son petit ami, de la prévenance et de l'amour.  Seulement bien vite, de nombreuses questions vont venir menacer son équilibre. Que lui cache Azrael ? Pourquoi fait-il autant de mystères à la jeune femme ? Est-elle finalement en sécurité avec lui ?
Enamorte nous offre un monde riche de noirceur qui est l'Outremonde. On y voit un peuple déchiré par une politique étrange de la part d'Azrael, des anges déformés et monstrueux. Bref, des personnages emblématiques du genre gothique ! Bien vite, on y voit cette romance particulière qui s'installe, malgré les déceptions de Fae. On y voit les sentiments particuliers qui animent les héros. Au fil des pages, cette relation devient étouffante, voir oppressante. Mais comme Fae, on lui pardonnerait presque tout. La jeune femme va tout de même partir en quête de vérité, plongeant encore plus profondément dans la noirceur de son âme à elle, mais surtout celle d'Azrael.
Fae est une jeune femme qui a sensiblement besoin d'amour et d'attention, ce qu'elle reçoit de la part de son compagnon. Pourtant, on découvre très vite qu'elle est de nature curieuse et désire ardemment découvrir la vérité. Finalement, cette curiosité peut devenir dangereuse pour elle.
Quant à Azrael, c'est un personnage énigmatique. Parfois, il est pris d'étrange colères, mais aussi de mélancolie. Il ne communique pas vraiment, mais cherche toujours à protéger Fae envers et contre tous! Même si cette sensation de devoir la protéger va lui faire commettre l'irréparable.



Enamorte a très bien compris que l'amour n'est jamais parfait. C'est ce que l'on découvre au fil des chapitre, cette sensation est accrue par ses superbes illustrations ! (comme vous pouvez le voir dans ma chronique). L'écriture de l'auteure est tout à fait magistrale ! Un texte au vocabulaire très enrichi, très pointilleux et qui vogue sur l'amour courtois. On y trouve des pensées très philosophiques sur le sens de la vie ou sur la notion de l'amour.
La fin du récit est d'une telle perfection ! Je pensais jusqu'au bout que Fae allait se "réveiller" en quelque sorte, qu'elle ne commettrait pas la même erreur. J'avoue que j'ai trouvé cette romance très touchante, un amour qui finalement transcende la mort. "Les yeux améthyste" fut pour moi un vrai coup de cœur qui évoque un univers que j'apprécie tout particulièrement depuis mon enfance !


EXTRAITS

" Le suicide est largement mécompris. On ne se tue pas soi-même, on tue le reste du monde et il ne reste plus que toi. C'est le triomphe ultime."

* * *
" Mon nom est Sonia, dit-elle. J'ai un autre nom également. Tu connais ce nom, mais tu l'as juste oublié. Certaines chose sont comme les rêves; plus on essaie de s'en souvenir, plus elles nous échappent. N'y pense pas trop, cela reviendra tout seul.

* * *
" Je ne pouvais me concentrer sur autre chose que ses yeux accrochés aux miens. Un sentiment complexe émergea, une pointe d'excitation avec un soupçon de crainte qui me laissa paralysée, mais en même temps semblait défaillante; le passé immatériel et inutile et le futur inexistant, ne demeurant que le moment présent comme seule expérience intégrale. Plus je restais captivée par les paillettes de lumières améthyste issues des noires profondeurs des yeux d'Azrael, moins je me sentais consciente de moi-même en tant qu'individu. Je voyais Azrael, non plus comme une autre entité, mais comme une part de moi, comme tout ce qui était autour de nous, et je commençais à me sentir tomber à la renverse, le vague sentiment de crainte grandissant avant que je ne sois brutalement sortie de ma rêverie."

* * *

" J'ai bien peur que les anges soient une race élitiste, ils ne voient aucune vertu en dehors de la leur et de leur propre apparence. Ils pensent que leurs caractéristiques correspondent ç la plus parfaite des perfections et tout ce qui diffère de ces canons est odieux, laid et dénue d'intérêt.

* * * 

" - Écoutez. Les choses sont diaboliques parce qu'elles lui déplaisent, elles ne lui déplaisent pas parce qu'elles sont diaboliques. Ne pas aimer les choses qui sont vraiment démoniaques serait plus logique dans ce sens, mais ce qui est logique pour un homme rationnel et saint d'esprit n'est qu'une cause de peur pour votre Azrael."







GLOBALE : 10 /10
ECRITURE : 10 /10
SCENARIO : 10 /10
PERSONNAGES : 10 /10
SUSPENS : 9 /10




COUP DE COEUR !






Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire