jeudi 5 mai 2016

Kayla Marchal #1 - L'exil






GENRE : Fantasy / Urban Fantasy / Young Adult
EDITION : Editions du chat noir
COLLECTION : Cheshire
NOMBRES DE PAGES : 340
DATE DE L'EDITION : 2 avril 2016
LANGUE D'ORIGINE : Français
AUTEUR : Estelle Vagner




 Estelle Vagner, née à Brest, a grandi en Lorraine où elle a étudié les procédés chimiques. Sa dépendance à la lecture a commencé dans le ventre de sa mère, qui tournait encore des pages au moment d’accoucher. Elle s’est très vite passionnée pour le fantastique, avide d’évasion et d’aventures surnaturelles. Ce n’est que récemment qu’elle se lance dans l’écriture avec Kayla Marchal – L’Exil, premier tome d’une trilogie, écrit en parallèle de son travail dans la chimie et de sa nouvelle vie de maman.
Dans ses rêves, elle gère le tout d’une main de maître et vit dans une maison immaculée. En réalité, elle est heureuse de voir cohabiter les jouets de son fils, les dossiers de son mari et sa collection de livres d’urban fantasy dans une même pièce.









" Ironique destin que d’être née morphe… sans forme animale. Source de honte pour sa famille, Kayla Marchal, petite fille de l’alpha, est également considérée comme le maillon faible de la meute de la Vallée Noire. Aussi en est-elle chassée, elle qui n’a jamais mis un pied hors du territoire.
Alors qu'elle commence à goûter à la liberté et à s'intégrer au sein d'un autre clan, les vrais problèmes commencent. Mais déjà trahie une fois par sa meute d’origine, à qui pourrait-elle se fier ? À Ian, le loup aussi beau qu'insupportable ? À Max, le renard au passé mystérieux ? Ou à Jeremiah, l'irrésistible humain ?
Et ce fichu karma qui la prive de forme animale continue à se moquer d’elle, car tout le monde autour d’elle semble porter un masque… Inaptitude du passé et problèmes du présent vont venir, main dans la main, perturber la jeune morphe, avec des liens qu’elle était loin de pouvoir soupçonner "
 





Le premier tome des aventures de Kayla Marchal "L'exil" fut une agréable découverte. Découvrir l'univers des loups-garous et autres métamorphes dans l'Urban Fantasy française est un vrai plaisir. Notre petite Kayla n'a rien à envier à ses consœurs américaines. 

Kayla qui vient à peine d'avoir dix-huit ans se voit rejeté de la meute de "la vallée noire" par son propre grand-père. En effet, la jeune fille qui est la risée de ses congénères , n'arrive toujours pas à se transformer en loup. Malgré le fait qu'elle soit la petite-fille de l'Alpha, elle est un problème gênant pour lui.
Kayla pénètre dans un monde qu'elle ne connaît, puisque sa meute ne quitte jamais le territoire de la "Vallée Noire". On découvre alors très vite une héroïne innocente et naïve dans sa manière de penser. Elle ne voit que le mal à travers les sensations qu'elle ressent par le biais de son gène de loup. Elle découvre alors une nouvelle meute de loup, "La lune sombre" dirigé par Henri Berger. Ce dernier accepte au sein de sa meute n'importe quel métamorphe. Une façon de penser bien plus libérale que celle de son grand-père. Elle commence à apprécier les individus qui si trouvent, même si elle n'apprécie pas tellement le fils de l'alpha, Ian. Elle rencontre également Max, le bras droit d'Henri Berger. Max est un renard-garou qui cache bien des mystères à la jeune héroïne.
Mais bizarrement, il se voit devenir son protecteur. En effet, Kayla se fait attaquer par plusieurs loups... Pour quelle raison veut-on l'éliminer alors qu'elle ne représente en apparence aucun danger ? 

Kayla Marchal est un personnage avec beaucoup de caractère qui n'hésite pas à dire ce qu'elle pense tout haut. Au sein de sa meute, elle n'avait pas le choix d'être une femme forte pour tenir à distances ceux qui l'attaquaient. Seulement au sein de ce nouveau clan, elle va devoir prendre un peu plus sur elle. La jeune fille qui évidemment n'a pas l'habitude des relations avec les hommes se voit pourtant "draguer" de tous les côtés. Entre l'étrange Jérémiah qui lui fait du rentre-dedans, Ian qui tente une technique plus romantique et Max qui ...reste de marbre en apparence ? La jeune fille a ses hormones en ébullition ne sait plus où donner de la tête. Le choix s'avère cornélien pour elle.
Personnellement, ce côté " je ne sais pas qui choisir" m'a fortement agacé au fil des pages. Je commence vraiment a avoir en horreur ces relations triangulaires (ici quadrangulaires ) qui desservent l'image d'un personnage. Je pense que l'histoire pouvait être tout aussi intéressante sans les quiproquos relationnels. Ce qui est intéressant au sein des personnages masculins, c'est qu'ils jouent tous un double jeu. On ne peut pas se fier à eux et on ne sait pas qui est réellement sincère avec la jeune fille. Bon j'avoue avec un petit coup de coeur pour Max quand même.
D'une autre part, le scénario est très intéressant ! On retrouve en arrière-plan des rêves étranges, une légende qui laisse supposer beaucoup de choses pour la suite de cette saga. Cette mythologie apporte un côté enrichissant à l'histoire de Kayla. J'espère en découvrir davantage à ce sujet, puisque j'ai toujours apprécié les mythologies diverses. 

Concernant le style d'écriture de Estelle Vagner,  il est fluide et saupoudré d'action. Elle arrive à nous entraîner dans son univers avec facilité. Ce suspens est très prenant, ce qui donne une réelle accoutumance au récit. Au fil des chapitres, les apparences sont souvent trompeuses ! Je citerai une phrase d'une  de mes chansons favorites qui résume assez bien ma phrase précédente : " Ce que j'ai écrit n'est pas vraiment ce que vous lisez ".
Pour conclure, "L'exil" est un très bon premier tome pour cette nouvelle saga d'Urban Fantasy ! J'ai hâte de découvrir la suite des aventures de Kayla Marchal. Je pense que son avenir sera parsemé d'embûches en tout genre, avec je l'espère toujours autant d'action !








GLOBALE : 8 / 10
ÉCRITURE : 8 / 10
SCENARIO : 8 / 10
PERSONNAGES : 7 / 10
SUSPENS : 9 / 10














Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire