mardi 11 octobre 2016

Ruines : Cléa




Couverture Ruines : Cléa 

 GENRE : Science-Fiction / Dystopie / Jeunesse
ÉDITION : Auto-Edition
FORMAT : PDF
NOMBRES DE PAGES : 73
DATE DE L’ÉDITION : 26 septembre 2016
LANGUE D'ORIGINE : Français
AUTEUR : Sophia Laurent
PRIX : 0.99€ (Kindle)

 

CHRONIQUE PRECEDENTE

http://skoldasybooks.blogspot.fr/2016/09/sun-bartas-1-journaliste-mode-demploi.html





" À 18 ans, Cléa veille sur son frère, au milieu d’un monde en ruines où la violence est la principale mécanique.
Pour elle, deux buts : assurer leur survie et garder leur humanité.
Mais, au milieu du chaos, difficile de conserver ses valeurs…

Nouvelle dérivée de la trilogie Ruines.
"






Comme toujours, je tiens à remercier les auteurs qui me confient leurs récits. C’est toujours un plaisir pour moi de découvrir leurs univers pour pouvoir vous en parler à vous, mes petites chauves-souris !
Alors merci, Sophia Laurent de m’avoir donné l’occasion de découvrir l’univers de « Ruines » avec cette nouvelle.

Cléa est donc une jeune fille de 18 ans, qui tente de garder foi en l’humanité. Pourtant, elle n’a confiance en personne et fuit toute relation humaine. Le monde qu’elle a connu autrefois a été détruit par la Peste.
Quand une nuit son chemin rencontre celui d’un jeune homme famélique qui tente de lui dérober sa nourriture, sa vie va changer. En effet entre la loi du plus fort qui essaie de survivre, face à l’insouciance de la vie d’autrefois, il est difficile de faire un choix. Cléa et son petit frère Ashen tâchent malgré tout de cohabiter dans cette civilisation détruite. 

Je ne connaissais pas du tout l’univers que Sophia Laurent a créé, pourtant « Ruines » a su me combler. J’ai découvert des personnages attachants et vraiment intéressants. La pessimiste de Cléa est l’opposé de son petit frère Ashen qui souhaite renouer avec la civilisation. D’ailleurs, une discorde au sein de cette fratrie va venir changer le cours de leur vie.
Cléa est courageuse, voire dangereuse. Elle sait se battre et n’hésite pas à mettre ses ennemis à terre. Pourtant, elle n’a jamais voulu franchir la limite en tuant autrui. Elle a peur de perdre son humanité. Face au voleur de nourriture, qui se fait appeler « Machin » ou « Mac », sa vision va brutalement changer.
Ash quant à lui, est un adolescence au caractère fort malgré la surprotection de sa sœur. Il va lui prouver qu’il n’est plus un enfant et peut lui venir en aide quand cela est nécessaire ! Cléa peut s’appuyer sur lui pour avancer.
Tandis que Mac est un personnage nonchalant et à la jovialité exacerbée, il apporte de la fraîcheur au milieu de cette fratrie qui avait un peu perdu la foi en autrui. On sent malgré tout que sous cette carapace, une profonde blessure qui l’a marqué. C’est quelqu’un finalement qui ne peut pas vivre seul et qui a besoin du contact avec d’autres personnes. 

L’écriture de Sophia Laurent est toujours aussi fluide et remplie d’émotions que les larmes restaient au bord de mes yeux. J’ai trouvé tellement touchants ses personnages que j’avais l’impression de voyager à leurs côtés, faisant partie de leur petit groupe.
Elle n’hésite pas à montrer la faiblesse humaine, mais également la cruauté quand l’espoir semble totalement perdu.
Je dois bien avouer que cela m’a donné encore plus envie de découvrir sa trilogie de « Ruines » (que je compte bien me procurer prochainement !).

En conclusion, cette nouvelle est une bouffée d’oxygène qui nous montre que malgré le désespoir, on peut encore avoir confiance en autrui, que tout n’est pas perdu. Une jolie nouvelle tout en finesse et émotion !
 

GLOBALE : 9,5 / 10
ÉCRITURE : 9 / 10
SCENARIO : 10 / 10
PERSONNAGES : 10 / 10
SUSPENS : 9 / 10















Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire