mardi 18 octobre 2016

Six of Crows




  GENRE : Fantasy / Jeunesse
ÉDITION : Milan
NOMBRES DE PAGES : 559
PUBLIE EN : 2015 (USA)
DATE DE L’ÉDITION : 18 mai 2016
LANGUE D'ORIGINE : Anglais
TITRE ORIGINAL : Six of Crows
AUTEUR : Leigh Bardugo
TRADUCTION : Anath Riveline
PRIX : 17€90







Leigh Bardugo est l'auteur de la trilogie "Grisha". Née à Jérusalem, elle a grandi à Los Angeles.
Diplômée de la prestigieuse université de Yale, Leigh a travaillé dans la publicité, le journalisme et, plus récemment, en tant que maquilleuse dans les effets spécieux. Elle vit et écrit actuellement à Hollywood, où il est possible de l'entendre chanter avec son groupe.









" Les Bas-Fonds de Ketterdam s'organisent en gangs rivaux. L'homme le plus ambitieux et le plus jeune de la pègre est Kaz Brekker. Aussi brillant que mystérieux, aussi charismatique que dangereux, et surtout, connu pour être un voleur hors pair.
Prêt à tout pour de l'argent, il accepte la mission du riche marchand Van Eck : délivrer un savant du palais de Glace, réputé imprenable. Ce prisonnier est l'inventeur de "jurda parem", une drogue multipliant sans limites les pouvoirs surnaturels de la caste des magiciens : les Grishas. Une drogue qui, tombée dans les mauvaises mains,risque d'engendrer un chaos irréversible...


KAZ BREKKER, dit "Dirtyhands, est le chef des "Six of Crows", une équipe de malfrats aux talents exceptionnels :
-
INEJ, espionne défiant les lois de la gravité ;
-
MATTHIAS, soldat assoiffé de vengeance ;
-
NINA, Grisha aux puissant pouvoirs magiques ;
-
WYLAN, fugueur des beaux quartiers, expert en démolition;
-
JESPER , tireur d'élite accro au jeu.

Ensemble, ils peuvent sauver leur monde de la destruction...s'ils ne s'entretuent pas avant ! "




Je n’avais qu’une hâte de me plonger dans le monde de « Six of Crows », une saga de Leigh Bardugo. Malgré le fait de ne pas avoir lu sa première saga « Grisha », j’ai pris beaucoup de plaisir à lire ce premier tome très prometteur !


                Nous découvrons un monde de fantasy très travaillé, dont les six personnages principaux sont tous des voleurs ou des traîtres dans un univers dominé par la noirceur de l’être humain.
Kaz, main droite du leader du gang les « Dregs » de Ketterdam se voit confier une mission par le riche marchand Van Eck. Ce dernier doit délivrer un prisonnier enfermé dans le palais de glaces Fjerdan, réputé impénétrable. Il s’agit d’une mission presque suicidaire, mais importante pour sauver le monde. Du moins, en apparence...
Les faux-semblants, la corruption et la trahison restent les grandes dominantes du roman. Nous ne pouvons pas nous fier aux personnages. Qui sont réellement les héros de ce récit ?


                L’univers créé par Leigh Bardugo est tellement riche et travaillé que l’on embarque volontiers au cœur de son monde. Bien qu’au départ, j’eus eu un peu de mal avec les termes utilisés, mais petit à petit on assimile toutes ces choses, la magie, les villes ou les différentes contrées.
Le plus intéressant dans ce roman, c’est sans conteste la psychologie des héros. Aucun des protagonistes n’est parfait, bien au contraire. Leurs défauts sont les plus fascinants, donnant l’image sinistre du monde qui les entoure.
                Tout d’abord, Kaz. Il est le plus intrigant dans sa personnalité : sombre et mystérieux. On sait qu’il a confiance en personne, surveillant le moindre fait et geste autour de lui. De plus, il est vêtu de noir de la tête au pied, portant des gants pour éviter tout contact humain. Notre question est : « Pourquoi ? » La réponse à cette question se trouve presque à la fin du roman, on sait que cela est lié à la mort de son frère et sa haine pour le leader du gang « Dime Lions ».
                Nous avons ensuite Inej, surnommée le « spectre », est une espionne redoutable au sein des « Dregs ». Elle se sent toujours redevable envers Kaz de l’avoir sortie du bordel d’où elle était, mais très vite on comprend que la jeune fille éprouve à l’égard du jeune homme, plus que de l’amitié. Elle reste très frustrée, car d’ailleurs Kaz ne témoigne pas ses sentiments.
                Nous découvrons ensuite, Nina : une Grisha Caporalki qui avait participé à la guerre autrefois. Elle a donc ainsi été formée telle une guerrière. Les Caporalkis sont capables soit de guérir les blessures de la chair ou de les détruire (ici comme Nina qui est une fondeuse). La vie de la jeune femme est bouleversée quand elle fut capturée par les ennemies des grishas, les Fjerdans. Mais deux ennemis deviennent ainsi amis, elle rencontre Mathias.
                Matthias qui fait partie des « drüskelle », une élite qui combat les grishas, a été rescapé d’un bateau amenant les prisonniers vers Fjerda. Malgré la haine viscérale qu’il éprouve pour le peuple Grisha, il devient l’allié de Nina. Pourtant très vite, une trahison survient et depuis il ne rêve que de vengeance.
                Il y a aussi Jesper, le bras droit de Kaz. Considéré au premier abord comme une arme redoutable pour Kaz, on ne saisit pas trop sa place au sein du groupe. Petit à petit, on découvre ses faiblesses, puis comment il est arrivé à Ketterdam. Il cherche sans cesse dans les yeux de Kaz à obtenir un jour sa confiance. Vers la fin du roman, on comprend davantage l’intérêt du personnage. Il est également celui qui protège Wylan, le faible et inutile personnage dont doit s’accommoder le groupe.
                En effet, Wylan est celui qu’on connaît le moins. On sait qu’il est un atout majeur pour Kaz. Il y a aussi le fait que ce dernier ne supporte pas son père et que cela ne dérange pas de lui mettre des bâtons dans les roues. Il se trouve être l’artificier de la bande, il arrivera à faire ses preuves au sein de cette drôle d’assemblée. 


                Concernant le style de Leigh Bardugo, il est très travaillé et recherché. On sent les influences de diverses mythologies ou civilisations pour fabriquer un monde unique. Que ce soit la mythologie nordique, africaine ou asiatique. Tout se regroupe avec précision ! J’ai adoré la noirceur qui se dégage à travers ce roman, le conflit de différentes « mafias » crée une ambiance très particulière. Il y a une dualité constante avec les personnages, qui se battent avec eux-mêmes. Ils sont tous d’apparence « dure » mais il s’agit d’un bouclier pour cacher leur fragilité.
                Même si au début ma compréhension des termes pour son univers était un peu compliquée, j’ai su finalement m’adapter et m’intégrer dans l’histoire. 


                Pour finir, je dirais simplement que « Six of crows » est un roman riche en références historiques à travers le monde, où divers éléments créent un seul univers, avec des personnages au passé sombre et torturé qui apportent beaucoup de richesse au récit. Leigh Bardugo a su me captiver avec ce premier tome ! J’ai hâte de découvrir la suite de cette histoire peu commune. 



EXTRAITS

" - Y a quelque chose qui tourne pas rond chez, Brekker, siffla Geels.
Kaz pencha la tête sur un côté.
- T'es de la banlieue, non ? T'es venu en ville pour tenter ta chance ?
Kaz se lissa le revers avec sa main gantée.
- Je suis le genre de connard qu'on fabrique seulement dans le Barrel.
" - Chapitre 2

* * *

" Il avait parié sur elle, et pour Inej, ça représentait beaucoup, même s'il n'était motivé que par son égoïsme. Il l'avait même surnommée le Spectre.
- Ca me plaît pas, avait-elle commenté. C'est comme si j'étais un cadavre.
- Un fantôme, avait-il corrigé.
- Tu disais pas que j'étais ton araignée ? Pourquoi pas garder ce nom ?
- Parce que le Barrel est infesté d'araignées. et en plus, tu veux que tes ennemis aient peur de toi, pas qu'ils s'imaginent pouvoir t'écrabouiller avec leur talon.
- Mes ennemis ?
- Nos ennemis.
" -Chapitre 16

 





 GLOBALE : 9 / 10
ÉCRITURE : 10 / 10
SCENARIO : 8 / 10
PERSONNAGES : 10 / 10
SUSPENS : 8 / 10









2 commentaires:

  1. Réponses
    1. Je pense que tu peux t'y plonger sans soucis. C'est vraiment un très bon roman ^_^

      Supprimer