samedi 31 décembre 2016

The Walking Dead #1 - L'ascension du Gouverneur



Couverture The Walking Dead (roman), tome 1 : L'Ascension du Gouverneur 

GENRE : Science-Fiction / Horreur / Post-Apocalypse
NOMBRES DE PAGES : 350
PUBLIE LE : 2011 (USA)
DATE DE L’ÉDITION : 2012
LANGUE D'ORIGINE : Anglais
AUTEUR : Robert Kirkman & Jay Bonansinga
TITRE ORIGINAL: The Walking Dead #1 - Rise of the Governor
TRADUCTION : Pascal Loubet
PRIX : 8€10




Jay R. Bonansinga 

Jay R. Bonansinga suit d'abord les cours de Columbia College à Chicago où il obtient un Master de Techniques Cinéma. Il collabore ensuite avec certains des plus grands du milieu comme George Romero ainsi qu'avec diverses compagnies de production. Ses réalisations sont présentées sur les chaînes publiques, le Câble et dans divers festivals. Son premier court métrage, "The City of men" réalisé en 1988, remporte "The Silver Plaque" au Festival International du film à Chicago et "The Best of Festival" au XIIIe Festival du Cinéma dans l'Illinois.
En 1994, Jay Bonansinga publie son premier roman, un thriller fantastique ("The black Mariah") salué par les critiques et nommé pour un "Bram Stoker First Novel Award" en 1995. Ce premier roman est alors traduit dans une dizaine de pays et l'adaptation cinématographique confiée à l'auteur lui-même. En 1995, un second roman "Sick" est publié et atteint la 11ème place sur la liste des best sellers de "The Cincinnati Enquirer".
L'auteur publie ensuite environ un roman par an, entrecoupé de nouvelles, qui se voient publiées dans "Grue, Flesh & Blood" ou encore "Cemetery Dance". On lui doit également quelques anthologies, des récits d'horreur ou de SF, des chroniques littéraires ou encore des essais. Très à l'aise en science-fiction ou dans le genre fantastique, c'est pourtant au thriller qu'il se consacre essentiellement au travers d'une douzaine de romans à ce jour. En 2005, il publie le premier roman d'une série consacrée à un héros récurrent, Ulysses Grove ("Frozen", suivi en 2006 de "Twisted" et "Shattered"). J. R. Bonansinga collabore également en 2011 avec Robert Kirkman, créateur de la fameuse série "Walking dead", dont ils adaptent quelques épisodes sous forme de romans (L'ascension du gouverneur ; La route de Woodbury , La chute du Gouverneur 1 & 2).  





" Dans le monde de The Walking Dead envahi par les morts vivants et où quelques-uns tentent de survivre, il n'y a pas plus redoutable que le Gouverneur. Ce tyran sanguinaire qui dirige la ville retranchée de Woodbury a son propre sens de la justice, qu'il organise des combats de prisonniers contre  des zombies dans une arène pour divertir les habitants, ou qu'il tronçonne les extrémités de ceux qui le contrarient. Mais pourquoi est-il si méchant ?
Dans L'ascension du Gouverneur, le lecteur découvre pour la première fois comment Philip Blake est devenu...le Gouverneur.
"




« L’Ascension du Gouverneur » est un roman simple, mais efficace. Il nous fait part de l’histoire de Brian Blake, le futur Gouverneur de Woodbury ! De sa nature de pleutre, c’est un homme qui compte sur les autres pour survivre. Mais le prix à payer pour lui sera des plus amer...


Nous suivions donc les aventures des frères « Blake ». Philip est le cadet fort et dangereux, il est prêt à tout pour protéger sa fille, Penny. Tandis que Brian, l’aîné de la fratrie est chétif, faible et couard. Accompagnés de Nick et Bobby, des amis d’enfance de Philip, ils décident de se rendre à Atlanta où un camp de survie est organisé par l’armée.
Seulement en chemin, le petit groupe rencontre diverses difficultés avec les morts-vivants. Après une halte à « Wiltshire Estate » (vus dans « Cette vie derrière nous » [comics] ) qui leur coûte la vie d’un membre du clan, ils reprennent la route vers Atlanta. Mais quand le tempérament fougueux de Philip Blake vient briser l’harmonie qu’ils avaient trouvée à Atlanta, le groupe commence petit à petit à se fissurer. Alors comment Brian va-t-il réussir à resserrer les liens des siens ?


Pour les fans de la saga, « Walking Dead » à la télévision ne comptait pas sur l’image du Gouverneur dont vous avez l’habitude, puisqu’ici, il s’agit de l’histoire du Gouverneur provenant des comics. C’est là qu’on se rend compte des nombreuses différences entre l’adaptation TV et l’original.


Robert Kirkman et Jay Bonansinga offrent à leurs lecteurs deux personnages à l’extrême opposés. Brian et Philip Blake. L’un est peureux et l’autre courageux, faible et fort, innocent et dangereux. Dans ce premier tome, on se demande comment Brian Blake a pu se transformer en redoutable ennemi qu’on aperçoit dans « Monstrueux » [comics]. Son parcours ressemble pourtant à celui de Rick Grimes et ses compères, difficiles et mortels. Tout comme eux, ils perdent des personnes qui leur sont chères.
Petit à petit, on comprend. La mort omniprésente autour des protagonistes fait vaciller leur esprit à chacun d’entre eux, seulement ils réagissent tous de manière totalement différente. Brian qui a toujours admiré son frère cadet, va alors suivre son exemple qui loin d’être reluisant.
En effet, Philip a un tempérament dur, strict et autoritaire. Il ferait n’importe quoi pour protéger sa fille, Penny. Pourtant dans ce nouveau monde, il commence à perdre pied en commettant diverses atrocités qui lui écorchent profondément l’âme. Même si Nick et Brian tentent de le remettre sur le droit chemin, il semble difficile pour l’homme de changer sa nature profonde.
On assiste alors à une descente aux Enfers pour chacun d’entre eux. Mais qui est capable de rester vivant ? Le plus fort ou le plus faible ?


Le style du récit est très simpliste, mais l’action est très prenante. La seule chose qui est agaçante, c’est la similitude des scènes. Certains passages sont vraiment répétitifs, à tel point qu’on arrive à deviner la suite des évènements.
En même temps dans « Walking Dead », les scènes ont tendance à très vite se ressembler.
Le point positif, c’est qu’on ne s’imaginait aucunement que le Gouverneur puisse être cet homme doux et serviable du début de l’aventure.


Pour conclure, « L’Ascension du Gouverneur » est d’abord la descente aux Enfers d’un être humain. A la suite du malheur qui frappe son groupe, il en deviendra plus fort, mais également plus dangereux. A quel point a-t-il changé ? A-t-il réellement perdu l’esprit ? Pour connaître cela, j’ai hâte de me plonger dans « La Route de Woodbury ». Le Gouverneur a toujours su me fasciner et je ne suis aucunement déçue du passé créé par Robert Kirkman pour ce personnage emblématique !







GLOBALE: 8 / 10
ÉCRITURE : 7 / 10
SCENARIO: 9 / 10
PERSONNAGES: 9 / 10
SUSPENS : 7 / 10






Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire