lundi 15 mai 2017

Le Paris des merveilles #1 - Les enchantements d'Ambremer



 



 GENRE : Science-Fantasy / Steampunk
EDITION : Bragelonne
NOMBRES DE PAGES :382
 DATE DE PUBLICATION : 2003
DATE DE L'EDITION : 20 mais 2015
LANGUE D'ORIGINE : Français
AUTEUR : Pierre Pevel
PRIX : 17€90



Résultat de recherche d'images pour "pierre pevel"

Pierre Pevel, né en 1968, est l’un des fleurons de la Fantasy française. Il a obtenu le Grand Prix de l’Imaginaire en 2002 et le prix Imaginales 2005. Avec une verve romanesque digne des grandes heures du feuilleton populaire, il signe là tout à la fois un hommage aux romans de cape et d’épée, un récit historique admirablement documenté et une Fantasy épique à grand spectacle. La trilogie des Lames du Cardinal est un éclatant succès déjà traduit en sept langues y compris, événement sans précédent, en Grande- Bretagne et aux États-Unis ! Le premier volume a par ailleurs remporté le David Gemmell Morningstar Award du meilleur premier roman, en 2010.


+ FACEBOOK + TWITTER








" Paris, 1909. La tour Eiffel est en bois blanc, les sirènes se baignent dans la Seine, des farfadets se promènent dans le bois de Vincennes... et une ligne de métro relie la ville à l'OutreMonde, le pays des fées, et à sa capitale Ambremer. Louis Denizart Hippolyte Griffont est mage du Cercle Cyan, un club de gentlemen-magiciens. Chargé d'enquêter sur un trafic d'objets enchantés, il se retrouve impliqué dans une série de meurtres. L'affaire est épineuse et Griffont doit affronter bien des dangers: un puissant sorcier, d'immortelles gargouilles et, par-dessus tout, l'association forcée avec Isabel de Saint-Gil, une fée renégate que le mage ne connaît que trop bien... "





Je désirais lire un roman de Pierre Pevel depuis bien longtemps ! Je me suis donc lancée avec le premier tome du « Paris des merveilles ». Je ne lis pas beaucoup de Steampunk, c’est un tort que j’essaie donc de rétablir. On peut pire que l’auteur a su créer un univers riche.

Nous sommes donc au début du XXe siècle à Paris. Louis Griffont est un mage faisant partie du cercle Cyan. Il va devoir enquêter sur des objets enchantés vendus par un antiquaire. Mais sa recherche va vite tourner à la tragédie. Il va également rencontrer la Baronne de Saint-Gil, une très vieille connaissance qu’il n’a pas pu oublier. Est-ce qu’il y a une plus grande raison derrière tout cela ? Pourquoi la Baronne réapparaît-elle précisément alors qu’un cadavre a été retrouvé la veille ?
Pour sauver Ambremer, le monde magique. Griffont et la Baronne vont devoir s’allier à nouveau.

Je vais vous évoquer les quelques personnages du récit.
Nous avons donc Louis Griffont qui est un mage très apprécié, mais il cherche à créer une invention dont il sera reconnu par ses pairs (la fameuse pétulante). C’est un pur gentleman avec un humour pince-sans-rire. Parfois, on le découvre dans une situation totalement décalée par rapport à son rang, ce qui nous fait sourire.
Nous avons ensuite la Baronne Isabel de Saint-Gil. Cette dernière est une fée exilée d’Ambremer. Nous ne connaissons pas les raisons au début du roman, quelques petits indices sont semés au fil des pages.
Elle était en mission en Russie pour récupérer un paquet important, mais évidemment tout cela va mal tourner pour elle et ses compères.
Une découvre une femme forte et téméraire. Elle fait face à ses interlocuteurs avec impétuosité. Très intelligente, elle n’hésite pas à abuser autrui grâce à son « charme » de Fée. La relation entre elle et Louis est assez conflictuelle, même si parfois ils arrivent à se retrouver sur la même longueur d’onde.
Je ne vais pas dévoiler plus de personnages de peur de trop vous spoiler, mais sachez qu’on trouve diverses races « merveilleuses » en plein Paris. C’est un vrai délice ! 

Le style d’écriture de Pierre Pevel est juste fantastique. Dans sa stylistique, on retrouve des interventions de sa part qui viennent accentuer certains détails du récit.
Évidemment ce qui m’a le plus interpellée, c’est la création de ce monde magique. Nous découvrons le Paris du début du XXe siècle parmi des créatures merveilleuses. La facette de l’image de notre capitale est totalement bouleversée. Je retiens notamment la tour Eiffel qui se trouve nettement plus jolie que ce qu’on a dans la vie réelle.
Pierre Pevel a embelli notre capitale pour notre plus grand bonheur !
Le côté steampunk est assez peu présent. On retrouve certaines machines un peu étranges, en particulier la création de Griffont ou encore la voiture de la baronne. Mais cela ne gâche en rien l’univers. 

En conclusion, « Les enchantements d’Ambremer » est un bon premier tome qui nous immerge dans un Paris totalement réinventé et merveilleux. On voudrait pouvoir y vivre tant la richesse magique est présente. Le scénario est de très bonne qualité avec beaucoup de suspens. Je ne peux que vous conseiller de vous plonger dans cette saga. Elle en vaut vraiment la peine.




 GLOBALE : 8,5 / 10
ÉCRITURE : 9 / 10
SCENARIO : 8 / 10
PERSONNAGES : 9 / 10
SUSPENS : 8 / 10

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire