dimanche 22 avril 2018

Meg Corbyn #1 - Lettres Ecarlates





   GENRE : Fantasy / Urban Fantasy
ÉDITION : Milady
COLLECTION : Bit-Lit
FORMAT : Papier
NOMBRES DE PAGES : 644
DATE DE PUBLICATION : 4 mars 2014 (USA)
DATE DE L’ÉDITION : 24 octobre 2014
LANGUE D'ORIGINE : Anglais
TITRE ORIGINAL: The Others #1 - Written in red
AUTEUR : Anne Bishop
TRADUCTEURS : Sophie Barthélémy
PRIX :8€20 (papier) / 5€99 (ebook)



 Anne Bishop vit dans l’État de New York. Elle aime jardiner, écouter de la musique et écrire des histoires sombres et romantiques. Elle a été récompensée par le William L. Crawford Memorial Fantasy Award pour sa série la plus acclamée : Les Joyaux noirs.




" Meg Corbyn est une cassandra sangue, une prophétesse du sang, capable de prédire l’avenir lorsqu’elle s’incise la peau. Une malédiction qui lui a valu d’être traitée comme de la viande par des hommes sans scrupules prêts à la taillader pour s’enrichir. Mais aussi un don qui lui a permis de s’échapper et va la pousser à chercher refuge chez les Autres. Là où les lois humaines ne s’appliquent pas. Même si elle sait, grâce à cette vision, que Simon Wolfgard causera également sa perte. Car si le chef des loups est d’abord intrigué par cette humaine intrépide, peu de choses la séparent d’une simple proie à ses yeux… "

 

Coucou, mes créatures ! 

Je reviens un peu sur le blog pour vous proposer de nouvelles chroniques. Aujourd’hui, je vais vous parler du premier tome de la saga « Meg Corbyn » d’Anne Bishop.
Je ne m’étais pas encore penchée sur les œuvres de cette autrice, mais on peut dire qu’elle a su gagner mon cœur avec cette saga. 

Nous suivons Meg durant les premiers chapitres qui tentent de fuir une institution mystérieuse qui utilise son don de prophétesse.
Pour cela, elle va rejoindre l’Enclos des Autres où ne vivent que des créatures puissantes et qui détestent les humains.
Simon, le dirigeant (qui n’est autre qu’un loup) va alors donner sa chance à la jeune femme qui l’intrigue beaucoup…
Tous deux vont devoir s’apprivoiser pour pouvoir cohabiter, mais également mener une bataille qu’ils étaient loin d’imaginer. 

Anne Bishop a créé un univers d’Urban Fantasy totalement original, dans un univers alternatif, où le Nouveau Monde appartenait jadis aux « Terra Indigene » (des hommes capables de se transformer en créatures légendaires). Seulement, les êtres humains sont venus conquérir ce Nouveau Monde, faisant main basse sur la plupart des régions. Des conflits ont ainsi éclaté entre les peuples, jusqu’au moment où les « terra indigène » ont repris le contrôle. C’est ce qu’on appelle les « Enclos » situés à proximité des villes humaines pour garder leur domination.
Je dois vous prévenir qu’au départ, c’est un peu compliqué de comprendre tout cela, tant les termes et vocabulaires utilisés sont particuliers. Après un temps d’adaptation, on ne peut qu’apprécier l’ingéniosité que l’autrice a usée pour créer son monde.

J’ai trouvé ce premier tome assez sombre. C’est ce qui fait tout son charme ! Nous avons des peuples qui tentent de prendre le contrôle l’un sur l’autre, n’acceptant guère les différences. Nous voguons dans les prémices d’une guerre entre les diverses communautés.

J’ai aimé posséder aussi bien le point de vue des humains que des « terra indigènes ».
En utilisant cette méthode, Anne Bishop nous montre que les peuples sont égaux, que ce soit la violence et le contrôle qu’ils désirent obtenir sur autrui.
Au milieu de cela, nous avons le personnage de Meg, une jeune femme douce et réservée qui connait le monde qu’à travers des images, des sons qu’ont lui a montré dans son institut. Elle tente bien que mal de cacher son identité parmi les prédateurs. Elle devient très vite, celle qui doit être protégée, mais également la médiatrice entre les races. Elle fait vivre chez les « Terra indigène » un peu d’humanité qu’ils n’ont pas ressentie depuis longtemps.
Nous avons chez les « Terra Indigène » : Simon Wolfgard. Il est le dirigeant de l’Enclos, mais aussi des « Wolfs ». Il y a sous son égide diverses créatures : les Corbeaux, les Élémentaires, les Vampires, les Chouettes et bien d’autres.
L’autrice a bien montré dans sa saga qu’ils n’ont rien d’humain. Ils les considèrent simplement comme de la viande. Ils n’hésitent pas à faire des démonstrations de leur talent pour conserver l’humanité à distance.
Simon est le leader dans toute sa splendeur. Il travaille dans une librairie pour entretenir l’Enclos et garder une bonne image sur les humains. Mais son autorité naturelle refait surface à plusieurs reprises, notamment à travers ses crises de colère assez spectaculaire. Pauvre Meg qui en fait les frais à de nombreuses occasions.
Concernant les autres personnages, je préfère que vous les découvriez par vous-même.
Mais j’ai particulièrement aimé les élémentaires, surtout Hiver. Malgré son apparence d’enfant, elle est sacrément puissante et badass !
Il en va de même pour les vampires dont leurs physique et aptitude changent quelque peu des autres romans d’Urban Fantasy que j’ai pu lire.
On a un scénario très prenant et rempli de rebondissements. J’ai eu vraiment beaucoup de mal à lâcher ce tome. 

En conclusion, je ne peux que vous dire de foncer sur cette saga atypique. "Lettres Écarlates" est un premier tome chargé d’actions qui s’enchaînent du début à la fin. Cela faisait très longtemps que je n’avais pas été aussi enthousiaste pour une série d’Urban Fantasy. Alors, n’hésitez plus et courez lire « Meg Corbyn » !




 
GLOBALE : 9 / 10
ÉCRITURE : 8 / 10
SCENARIO : 9/ 10
PERSONNAGES : 10 / 10
SUSPENS : 10 / 10



COUP DE COEUR !







4 commentaires:

  1. J'ai très envie de tenter ! Surtout que j'ai entendu dire qu'il n'y avait pas de romance niaiseuse dans ce roman, ce qui en fera une lecture très appréciable vu mes derniers déboires en la matière : "Le livre perdu des sortilèges" et "Les étoiles de Noss Head", qui m'ont presque dégoûtée de la bit-lit ^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Non effectivement il n'y a pas de romances (même si on se doute qu'il va y en avoir au fil du temps )
      Mais vraiment il est génial ❤
      Je pense que tu vas bien apprécié !

      (Pitié pas "Bit-lit" j'ai ce terme en horreur 😅 ça n'existe pas en faite seulement un nom de collection en France qu'une certaine ME a inventé. C'est juste de l'Urban Fantasy lol. Je me bats contre ça depuis des années 😂😂😂)

      Mais fonce sur cette saga , elle est vraiment super. Ayant lu que des romances qui n'avait pas lieu d'être également, je peux te dire que celui-ci fut une bouffée d'oxygène 😜

      Supprimer
  2. J'ai ce premier tome dans ma PAL depuis un moment maintenant ; il va vraiment falloir que je me le sorte !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'était pour cela que je l'ai lu aussi. Trop longtemps dans ma PAL. 😅
      Et je regrette pas, j'ai vite acheté la suite du coup 🤣

      Supprimer