dimanche 1 juin 2014

Maeve Regan #1 - Rage de dents





GENRE : Urban Fantasy
ÉDITION : Milady
COLLECTION : Bit-Lit
NOMBRE DE PAGES : 406
PARUTION DE L’ÉDITION : 18 mai 2012
LANGUE D'ORIGINE : Français






Marika Gallman est née en 1983, en Suisse.
Collectionneuse acharnée de post-its et de personnalités multiples, elle rate de peu une carrière de scénariste à Hollywood en écrivant à seulement 12 ans le scénario d'un Indiana Jones 4 qui ne sera pas retenu, faute de frigo dans l’intrigue. Elle se console devant ses séries préférées, dont elle rejoue les scènes cultes chaque nuit à voix haute dans son sommeil, quand elle ne se relève pas en douce pour regarder des films d'horreur. Attirée par les ambiances sombres et les hommes aux dents pointues, elle se lance dans l’écriture de son premier roman, Rage de Dents, en 2009.
Sa saga Maeve Regan est aujourd'hui publiée aux éditions Milady.
Elle est également l'auteur du roman-feuilleton Bad Moon Rising, publié aux Editions du Petit Caveau. 


 
 
 



" Avant, ma vie était simple : l'université si j'en avais envie, les hommes quand j'en avais envie. Et je n'avais aucun problème qu'un barman ne puisse m'aider à résoudre.
Mais là, depuis un moment, rien ne va plus. Le type sexy qui me draguait a rendu son petit déjeuner quand on a voulu concrétiser.
J'ai cassé le nez du copain de ma meilleure amie, et elle ne l'a pas très bien pris. Lui non plus, d'ailleurs. Ensuite, je me suis mise à faire des cauchemars. Et tout ça, c'était avant qu'une bande de vampires décide de redécorer mon appart et qu'un colosse me kidnappe.
Quand je vous dis que ce n'est pas ma semaine... "




Je vais tenter de donner mon impression, bien que cela fait un bon moment que je l’ai lu tout de même (dès sa sortie). Tout d’abord, Marika Gallman est la première auteure « française » à être publié chez « Milady ». C’est déjà un exploit en soi.
J’ai craquée pour cette saga, premièrement par la jolie couverture faite par Fleurine (voir sa page facebook "Le monde de fleurine" qui fait de vrais merveilles !), mais aussi par la quatrième de couverture.
Après ma lecture, j’étais un peu moins enthousiaste... Pourquoi ? Voici les quelques points retenus pour ce premier tome. Premièrement, l’héroïne elle-même à de quoi rebuter notre enthousiasme, par son côté égoïste, vulgaire qui ne fait que jurer comme un charretier, mais aussi sa jalousie maladive. Son meilleure ami Elliot qui fait fou amoureux d’elle (malgré sa nouvelle relation avec une certaine Tara) , se voit toujours envoyé paître par Maeve. Mais la demoiselle est quand même jalouse quand d’autres femmes sont attirées par lui, dont le fait qu’elle insulte Tara de « Mlle parfaite ». Tout cela ne l’empêche pas d’aller coucher à droite et à gauche avec le premier mec venu et à boire toutes les nuits dans les bars. De plus son égoïsme, cette impression qu’elle s’en fiche de ses amis, elle a besoin pourtant qu’eux s’intéressent à elle. Voici donc le beau tableau de l’héroïne. Personnellement, j’adore voir les héroïnes de bit-lit avec du caractère et qui ne se laisse pas marcher sur les pieds comme Anita Blake (au début) ou encore Rebbeca Kean. Mais là rien n’est fait pour nous aider à l’apprécier, pourtant au fil de l’histoire bien qu’elle nous exaspère, elle nous intrigue tout aussi bien malgré tout.
Certes, l’histoire semble banale aux premiers abords, une vie qu’elle croyait avoir mais qu’il n’en est rien. De part les mensonges de son grand-père Walter, elle apprend alors que sa vie est plus compliquée encore que ce qu’elle imaginait. Elle apprend plusieurs choses successives sur son père, un inconnu qui cherche à la tuer, le fait de se faire kidnapper et surtout l’existence de vampires, dont le fameux Lukas va savoir petit à petit l’apprivoiser. Maeve a en elle des dons incroyables dont elle n’a jamais supposé l’existence. Bref, tout ce qui fait un roman de « bit-lit ». Les personnages secondaires ne sont pas du tout exploiter pour le moment, l’auteure ne fait qu’effleurer tous ses personnages sans jamais approfondir leurs caractères. Tel que Elliot ou encore son amie Brianne (qui sera toujours superflu même dans la suite), les seuls qui en valent le coup est Lukas qui cherche une vengeance contre Victor, le grand méchant vampire. Sa souffrance est assez omniprésente et l’on cherche vraiment à savoir « pourquoi ? » est-il devenu le vampire aigri d’aujourd’hui. Le second personnage est Connor, même si son identité était facile à deviner, il reste quand même intéressant de par son caractère et surtout l’éducation qu’il a subi par son papa chéri.
En conclusion, ce fut une lecture assez simpliste et sans réelles surprises ce qui est vraiment dommage. Malgré tout j’ai voulu lire à la suite, « Dent pour Dent », ce second opus me prouvera à quel point je m’étais trompé sur cette chère Maeve. Donc je le dis, ne vous fiez pas au premier tome !






GLOBALE :  6 / 10
ÉCRITURE : 7 /10
SCENARIO : 6 / 10
PERSONNAGES :  6 /10
SUSPENS :  6 / 10
HUMOUR :  7 / 10






Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire