mardi 29 novembre 2016

Kasane, la voleuse de visage #1



Couverture Kasane : La voleuse de visage, tome 1 

GENRE : Manga / Seinen / Fantastique
ÉDITION : Ki-oon
NOMBRES DE PAGES : 194
PUBLIE EN : 23 octobre 2013 (Japon)
DATE DE L'EDITON : 28 janvier 2016

LANGUE D'ORIGINE : Japonais
AUTEUR : Daruma Matsuura
TRADUCTION : Sébastien Ludmann
TITRE ORIGINAL : 累 - Kasane
PRIX : 7 € 65








" Kasane est une fillette au visage repoussant, presque difforme, régulièrement insultée et maltraitée par ses camarades de classe. Sa mère, actrice de premier plan célèbre pour son immense beauté, lui a laissé pour seul souvenir un tube de rouge à lèvres et une consigne mystérieuse : “Si un jour ta vie devient trop insupportable, maquille tes lèvres, approche l’objet de ta convoitise et embrasse-le.”
Quand, au bord du désespoir, Kasane s’exécute, elle fait une découverte incroyable : le rouge à lèvres légué par sa mère lui permet de s’approprier le visage de ses victimes ! À la fois malédiction et bénédiction, cet héritage va offrir à la jeune femme un avenir auquel elle n’osait rêver jusqu’alors...
"





Depuis un moment, je désirais découvrir ce manga. Ayant lu de très bons avis, c’est avec envie que j’ai voulu lire ce nouvel univers. Mon amour pour le fantastique a vraiment été comblé avec ce premier tome ! Je ne regrette pas du tout mon choix.


Kasane est une orpheline qui a perdu sa mère. Toujours rejetée depuis son enfance à cause de son apparence, la jeune fille tente de trouver un peu de bonheur à travers le théâtre, une passion qui lui provient de sa mère actrice et d’une beauté époustouflante. A-t-elle seulement une chance d’être comme elle ?
Sa mère lui a conseillé : " Si un jour ta vie devient trop insupportable, maquille tes lèvres, approche l’objet de ta convoitise et embrasse-le". C’est avec le rouge à lèvres de sa mère qu’elle va tenter le tout pour le tout... Brusquement, elle se retrouve alors avec le visage de sa camarade de classe. Comment une chose aussi extraordinaire a-t-elle pu se produire ? Sa mère était-elle donc comme avant ? Kasane va tenter de découvrir les réponses et essayer de vivre son rêve.


J’ai vraiment apprécié les thèmes évoqués dans ce manga. Il y a tout d’abord l’apparence physique. C’est indéniable que la beauté est un facteur pour vivre sans embûches dans notre société, tout comme le harcèlement scolaire qui se propage comme une traînée de poudre. Un petit rien peut causer des effets néfastes sur une personne par la moquerie ou le jugement blasphématoire.
Alors, Kasane rêve de devenir belle, devenir une fille comme les autres pour avoir la chance de vivre de sa passion. C’est à travers le théâtre qu’elle cherche sa liberté. Il se trouve même qu’elle est très douée, mais son physique l’empêche d’atteindre son but.
Il n’y a rien d’étonnant que l’on voit la jeune fille prête à commettre des atrocités pour avoir ce qu’elle désire. Après tout n’a-t-elle pas souffert plus que de raison ? Elle pense que c’est une sorte de justice de faire mal à autrui, un simple revers de la médaille.
A la fin du tome, un mystérieux individu va tenter de lui offrir la même vie que sa mère. Mais pourra-t-elle vraiment avoir confiance en lui ? L’ambiance me fait un peu penser au "Docteur Faust" qui vend son âme au diable pour obtenir tout ce qu’il désire.


Les dessins de Daruma Matsuura sont vraiment exquis. Son trait insiste avec précision sur la beauté des personnages. Il arrive à la mettre en évidence, puisqu’il s’agit de la pièce centrale du manga. On obtient un effet de contraste saisissant avec Kasane et les filles qu’elle admire en secret.


Pour conclure, je dirais simplement que le premier tome de ce manga est très prometteur. Où cette obsession de la beauté va-t-elle conduire Kasane ? Va-t-elle devenir aussi célèbre que sa mère en utilisant la "magie" pour parvenir à ses fins ? Son âme va-t-elle devenir noirceur ? J’ai hâte de découvrir les réponses dans la suite ! ?



GLOBALE : 9 / 10
DESSINS : 10 / 10
SCENARIO : 9 / 10
PERSONNAGES : 9 / 10
SUSPENS : 9 / 10
















lundi 28 novembre 2016

Evolutio



Couverture Evolutio 


 GENRE : Science-Fiction / Aventure / Jeunesse
ÉDITION : Auto-Edition
FORMAT : broché
NOMBRES DE PAGES : 280
DATE DE L’ÉDITION : 11 novembre 2016
LANGUE D'ORIGINE : Français
AUTEUR : Sophia Laurent
PRIX : 0.99€ (Kindle) / 9,99 € (broché)




CHRONIQUES PRECEDENTES


Couverture Ruines : Cléa  http://skoldasybooks.blogspot.fr/2016/09/sun-bartas-1-journaliste-mode-demploi.html







" À tout juste dix-sept ans et suite à un terrible accident, Tom, fils esseulé du multimillionnaire Donovan Wesley, voit son quotidien complètement chamboulé. Il est désormais poursuivi, recherché par des hommes sans nom, mais surtout, son sort se retrouve étroitement lié à celui de Logan Harrigton, son total opposé. Leurs existences sont dorénavant mêlées, incapables d’être dissociées. La vie de l’un dépendra de l’autre, et vice-versa. Une seule solution pour échapper au danger qui pèse sur eux : décrypter le mystère « Evolutio »… à leurs risques et périls. "







C’est toujours avec un grand plaisir de découvrir un univers créé par Sophia Laurent. « Evolutio » de par son résumé, me vantait un récit très prometteur. Forcément, il tient toutes ses promesses.
Ce roman de science-fiction est bourré d’action et de suspens !

Nous faisons la connaissance de Tom Wesley, fils d’un millionnaire dont la solitude semble son quotidien. Pour tenter d’attirer l’attention de son père absent, il ne cesse de se mettre en danger au volant de ses bolides hors de prix. Lors de son 17e anniversaire, il va subir un accident de la route. Seulement, le jeune homme se réveille dans un lieu qu’il ne connaît pas, dans une vie qui n’est pas la sienne, mais surtout un corps qui n’est pas le sien. Il se retrouve désormais dans la peau de Logan Harrigton, enfant d’une famille défavorisée qui vit au Nevada, loin de New York. Comment Tom a-t-il pu intégrer le corps de cet étranger ? Mais surtout pour quelle raison ? Qu’a-t-il bien pu se produire durant cet accident ?
Tom va devoir trouver les réponses à toutes ces questions. Seulement la vérité a un prix qui peut lui coûter la vie…

Sophia Laurent a un talent indéniable pour créer des univers très éloignés des uns des autres, passant de la « Chick-Lit », à la « dystopie » et maintenant la « science-fiction ».
« Evolutio » met surtout l’accent sur l’action et les émotions.
En suivant l’aventure de Tom, on découvre un jeune homme en proie à une grande détresse émotionnelle. Il a perdu sa mère quelques années auparavant et tente de survivre sans sa présence. Peut-être y arriverait-il si son père était plus présent, mais ce dernier accaparé par son travail semble se désintéresser de son fils unique. Alors sous l’affliction, le jeune homme sombre dans les pires travers, l’alcool et la drogue notamment. On ressent pleinement le manque de cette mère qui l’a tant choyé. On le comprend, même si l’on aimerait le raisonner dans certaines situations.
Quand il subit cet accident et ce changement de peau, des tas de questions commencent à affluer dans le récit. Chaque chapitre nous offre de nouvelles interrogations, mais surtout entretient le suspens jusqu’au bout. Nous devenons totalement « addicts » au roman, voulant toujours connaître la vérité à cette étrange histoire.
J’ai beaucoup aimé le personnage secondaire de Cara, qui se trouve être une jeune femme courageuse. Elle est un soutien sans failles pour Tom, même si les débuts sont un peu compliqués entre eux (ce qui peut se comprendre étant donné la situation). À la base, Cara est l’amie de Logan. On se doute d’une relation ambiguë entre elle et son ami. Alors avec l’arrivée de Tom, Cara se trouve totalement bouleversée.

Le seul petit point négatif pour ma part, c’est justement le rapprochement entre Tom et Cara. Je n’ai pas vraiment su m’attacher à cette relation. Je pense qu’elle n’était pas forcément justifiée et n’apporte rien de concret à l’histoire. Je n’ai jamais vraiment eu une âme fleur bleue, c’est peut-être là tout mon problème.
Par contre, les gros points positifs sont les enchaînements des évènements. Il n’y a pas un seul chapitre sans action ! De plus, l’écriture de Sophia Laurent nous permet une totale immersion dans son univers. Je n’ai pas eu besoin de « romance » pour ressentir les émotions qu’elle a voulu nous transmettre. La vie difficile de Tom, ses sentiments vis-à-vis de son père ou de sa famille en général, les questions sur l’entreprise de son père, a su me combler littéralement. J’ai dévoré le roman en à peine trois jours, c’est pour vous dire.
Je ne dévoilerai pas l’intrigue concernant les expériences scientifiques de cette entreprise, mais je ne m’attendais tout bonnement pas à un tel revirement de situation.

Je vous dirais simplement pour conclure qu’« Evolutio » est un récit rempli d’action et de mystère. Le héros est vraiment attachant, malgré son côté rebelle. Sophia Laurent arrive toujours à me surprendre à chaque nouveau roman ! Je pense qu’il est temps que je me penche sur « Ruines ».
 




 GLOBALE : 9 / 10
ÉCRITURE : 9 / 10
SCENARIO : 9 / 10
PERSONNAGES : 7 / 10
SUSPENS : 10 / 10









vendredi 25 novembre 2016

Georgina Kincaid #6 - Succubus Revealed



Couverture Georgina Kincaid, tome 6 : Succubus Revealed 

  GENRE : Fantasy / Urban Fantasy
COLLECTION : Bit-Lit
ÉDITION : Milady
NOMBRES DE PAGES : 406
PUBLIE EN : 2011 (USA)
DATE  DE L’ÉDITION : 23 août 2013
LANGUE D'ORIGINE : Anglais
AUTEUR : Richelle Mead
TRADUCTION : Benoît Domis



CHRONIQUES PRÉCÉDENTES


http://skoldasybooks.blogspot.fr/2015/06/georgina-kincaid-1-succubus-blues.html  http://skoldasybooks.blogspot.fr/2016/01/georgina-kincaide-2-succubus-nights.html  http://skoldasybooks.blogspot.fr/2016/02/georgina-kincaid-3-succubus-dreams.html  http://skoldasybooks.blogspot.fr/2016/04/georgina-kincaid-4-succubus-heat.html  http://img.livraddict.com/covers/102/102339/couv28881039.jpg







LIBRAIRE LE JOUR,
SUCCUBE LA NUIT.



" Georgina a eu l'éternité pour comprendre le sexe opposé, et pourtant des hommes parviennent encore à la surprendre. Comme Seth Mortensen, qui a risqué son âme pour être avec elle.
Mais avec un patron comme Lucifer, Georgina ne peut pas simplement raccrocher. Elle est même obligée d'accepter une mutation à Las Vegas. Le rêve de tout succube qui se respecte. Sauf que c'est louche : pourquoi les autorités de l'Enfer sont-elles si pressées de l'éloigner de Seattle... et de Seth ?
"










Voici le dernier tome de la saga, ma lecture fut vraiment riche en émotion. J’attendais beaucoup pour cette conclusion et j’avoue ne pas avoir été déçue une seule seconde. Cette fin est juste parfaite !

Georgina a dû démissionner de son emploi de la librairie d’Emerald City. Ses collègues l’ont jugée coupable de la séparation de Seth et Maddie. Pourtant, Georgina reste positive. Elle est avec Seth, c’est tout ce qui lui importe.
Malheureusement, notre héroïne va vite déchanter. Subitement, elle reçoit un courrier officiel lui annonçant qu’elle sera mutée prochainement. La question est : « Pourquoi ? »
Roman voit par le biais de cette « mutation », un complot pour que Georgina et Seth soient séparés. Petit à petit, elle comprend qu’il n’a pas forcément tort.
Malgré tout, elle n’a pas le choix de partir. Elle rencontre son futur patron avec lequel elle s’entend très bien, ainsi que la présence de Bastien. Tout est là pour la mettre à l’aise. Elle ne peut pas se résigner à demander à Seth de l’accompagner, car ce dernier est un pilier pour sa famille avec la maladie de sa belle-sœur.
Et si la raison de cette mutation est à cause du « contrat » de Georgina ? Pourquoi l’Enfer se donne-t-il autant de mal à la séparer de Seth ?

Dans cet épilogue, nous découvrons une Georgina heureuse malgré les déboires qu’elle a subis précédemment. La présence de Seth la réconforte à chaque instant.
Malgré tout, elle reste parfois assez naïve, quant à nouveau l’Enfer vient compromettre son bonheur. Des réponses étaient déjà apparues dans les tomes précédents, comme la mort d’Erik. Nous savons désormais de quel contrat il parlait à notre héroïne. De plus, on se doute que l’amour entre Georgina et Seth est hors du commun. La petite séance d’hypnose de Hugh va enfin révéler toutes les parcelles d’ombres que leur histoire a connues.
On retrouve dans ce tome un Seth plus affranchi et moins timide. Il n’hésite pas à tenir tête à Georgina à plusieurs reprises. J’ai aimé cette nouvelle facette de lui. C’est un homme bon, mais il arrive à être plus ferme quand cela est nécessaire. Il garde un ressentiment envers Georgina que l’on comprend aisément.
Concernant Carter, sa présence constante au sein du groupe infernal prend enfin tout son sens. Il n’évoquait jamais sa mission, mais on peut dire qu’il réussit haut la main ! J’aime toujours autant son côté décalé et son humour très pittoresque. Je retiens particulièrement la scène du père Noël.
La conclusion sur la romance de Georgina et Seth est juste parfaite. Je n’ai pas pu m’empêcher de pleurer (une chose extrêmement rare chez moi). Ils sont tellement touchants et sincères que leur histoire d’amour est une perfection, un modèle qu’on aimerait tous vivre. Il y a aussi le sacrifice d’un personnage du récit... Sans lui, le couple n’aurait jamais pu survivre à tous ces évènements.

L’écriture de Richelle Mead est toujours agréable. Elle nous apprend des choses à travers les réminiscences, mais surtout c’est l’émotion qu’elle arrive à nous transmettre avec ses personnages qui m’émerveillent.

Pour terminer, je dirais simplement que « Succubus Revealed » est juste une fin parfaite pour une romance somptueuse et touchante. J’ai tellement aimé suivre les aventures de Georgina que cela me fait un petit pincement au cœur de l’abandonner. Je vous conseille vivement cette saga si vous aimez les histoires d’amour au sein d’un monde imaginaire.


EXTRAITS

" - Je comprends mieux maintenant la frustration que t'inspire parfois l'univers. Je n'ai jamais rien tant voulu qu'être avec toi. Et quand ça arrive enfin...cette saleté nous tombe dessus. Ceux qui affirment pouvoir tout sacrifier par amour ne savent pas de quoi ils parlent. La réalité ne fonctionne pas comme ça. Et franchement, si j'étais le genre de type à laisser tomber sa famille pour ne s'occuper que de lui-même, je ne pense pas que je mériterais d'être avec toi. Alors nous y voici.
- Ne t'en fais pas, dis-je, avec plus de courage dans la voix que je n'en éprouvais réellement. On va s'en sortir. Ils ont besoin de toi. Fais ce que tu as à faire.
" - CHAPITRE 12

* * *

" - Et bien que tu me conseilles de prévoir des solutions de repli, tu penses encore que je peux y arriver, pas vrai ? insistai-je. Qu'est-ce que tu sais que je ne sais pas ?
- A ce stade ? Rien. La seule différence, c'est que je pense avoir plus confiance en toi que toi-même.
- Tu es un ange, lui fis-je remarquer, lui renvoyant ses propres paroles. Tu es censé avoir foi en tout le monde, non ?
- N'en sois pas si sûre, répliqua-t-il en riant doucement. Ma confiance se mérite. Quant à toi, j'ai toujours été l'un de tes plus fervents admirateurs. De cela au moins, tu peux être certaine
." - CHAPITRE 16

* * *

" Connais-tu la valeur d'une âme, Georgina ? Une âme vaut plus que tous les rubis et les diamants de la terre. C'est quelque chose d'inestimable. Et si j'avais dû y consacrer des siècles ou qu'il m'avait fallu appeler une dizaine d'anges supplémentaires à la rescousse, ça en aurait tout de même valu la peine. " - ÉPILOGUE


GLOBALE : 9 / 10
ÉCRITURE : 9 / 10
SCENARIO : 9 / 10
PERSONNAGES :9 / 10
SUSPENS : 8 / 10

mardi 22 novembre 2016

Damnés #5 - Trahison



Couverture Damnés, tome 5 : Trahison 

GENRE : Fantastique / Romance / Jeunesse
ÉDITION : Bayard
COLLECTION : Jeunesse
NOMBRES DE PAGES : 384
DATE DE PUBLICATION : 2015 (USA)
LANGUE D'ORIGINE : Anglais
TRADUCTION : Anne-Marie Carrière
TITRE ORIGINAL : Fallen #5 - Unforgiven
AUTEUR : Lauren Kate
PRIX : 16,90 €





Description de cette image, également commentée ci-après


Lauren Kate est née à Dallas le 21 mars 1981 et y a grandi. Elle a étudié à l’université d’Atlanta en Géorgie. Son premier livre intitulé The Betrayal of Natalie Hargrove a été publié en novembre 2009 en Angleterre. Le lycée de Dallas l'a inspirée pour ce premier livre. Par la suite, ses études à Atlanta l’ont inspirée pour l’écriture de son deuxième roman, premier de la série de cinq livres intitulée Damnés.
Elle vit à Los Angeles avec son mari, Jason.

 





" Maintenant que Luce et Daniel sont libres de vivre leur amour, Cam, l’ange déchu aux allures de bad boy, rêve de retrouver Lilith, la seule fille qui ait jamais compté à ses yeux. Mais leur amour porte le sceau de la trahison, et alors qu’il la croyait morte et en paix depuis longtemps, Lilith est en fait piégée en enfer à cause de lui. Cam fait donc un pari dangereux avec Lucifer : il dispose de quinze jours pour convaincre la jeune fille de l’aimer à nouveau. S’il y parvient, Lilith sera libérée de ses tourments, et ils pourront enfin vivre leur passion en ce monde. En revanche, s’il échoue, il finira pour l’éternité en enfer. Cam intègre le même lycée que la jeune fille, qui ne se rappelle de rien… Une formidable histoire d’amour tourmenté, de seconde chance et de rédemption, le tout sur une bande-son résolument rock’n roll. "





Enfin la suite tant attendue ! Quand, j’ai tourné la dernière page de « Volupté » qui clôturait l’histoire de Daniel et Luce, j’ai été très frustrée de ne pas savoir ce que devenait Cam.
Pour moi, Cam a toujours été le personnage le plus intéressant de la série. Sans lui, je l’aurais trouvé terne et insipide. Malheureusement, « Trahison » n’est qu’une pâle copie de la saga dans sa globalité.

Nous retrouvons donc notre ange déchu très mélancolique. L’histoire de Daniel et Luce se finit par un « happy end ». Mais qu’adviendra-t-il de lui ? C’est alors qu’il repense à la seule femme qu’il a aimée dans sa vie « Lilith ». Ayant trouvé de l’espoir dans l’histoire d’amour de ses amis, il décide à son tour de rechercher la femme qu’il a jadis aimée. Quand, il comprend que l’âme de sa bien-aimée est entre les mains de Lucifer, il entreprend de passer un pacte avec lui. Il doit reconquérir l’amour de la jeune femme en quinze jours. Mais pour cela, il va falloir que Lilith lui pardonne sa trahison... 

Je dois bien vous avouer qu’il est difficile pour moi d’écrire cette chronique, car cela fait des années que j’ai lu les premiers tomes. A tel point que j’ai oublié certains caractères des personnages, je vais tâcher malgré tout de faire de mon mieux.
Cam est un personnage très charismatique depuis le début, son côté « bad boy » a vite fait de nous attirer. Pourtant dans ce final, on retrouve un homme plus calme, ambitieux qui désire ardemment reconquérir le cœur de sa bien-aimée. On découvre ainsi une nouvelle facette du beau ténébreux, la tendresse, le courage et l’espoir.
Pour contrer les plans diaboliques de Lucifer, Cam doit se battre corps et âme. Il ne peut pas compter sur son apparence de « bel âtre », puisque Lucifer en a décidé autrement. Lauren Kate a choisi de tout baser sur une attirance « psychique » et « intellectuelle ». Je ne peux qu’être ravie de ce choix qui change de voir des femmes se pâmer devant des hommes au sex-appeal surdimensionné.
On découvre les faiblesses de Cam, mais la force que Lilith lui prodigue également. Elle est celle qui le conduit vers la lumière.
Lilith quant à elle est une jeune femme au caractère bien trempée. A tel point, qu’il est difficile pour Cam de l’approcher. Malgré les siècles écoulés, elle ressent une haine viscérale pour l’ange. Même si elle ne se souvient pas, sa trahison reste profondément marquée dans son âme. Dans son enfer personnel, elle tente de survivre. La musique est alors le seul remède qu’elle connaisse, même si Lucifer essaie à plusieurs reprises de lui arracher et de la tourner en ridicule. Grâce à Cam, elle va peu à peu s’épanouir, prendre confiance en elle pour trouver le chemin du pardon.

J’en viens désormais au point de l’écriture. Comme les tomes précédents, il est bien écrit, mais les émotions ne sont pas bien retransmises. Sachant que nous connaissons d’avance la chanson, car « Trahison » n’est que le reflet des quatre précédents tomes. Je ne vois pas du tout l’intérêt d’avoir écrit celui-ci, sachant qu’il n’apporte pas grand-chose finalement. Cam aurait pu avoir une histoire plus inspirée, quelque chose de beaucoup plus bouleversant qu’une pâle copie. De mon point de vue, Lauren Kate a voulu combler le vide sur son histoire en reprenant les mêmes éléments que pour le récit de Daniel et Luce.
L’intrigue n’existe pas, on arrive à anticiper tous les moindres faits et gestes des protagonistes. Même les plans de Lucifer pour contrer Cam sont prévisibles ! D’ailleurs pour un maître de l’empire infernal, il est plutôt ridicule et pas effrayant (ce que j’avais déjà trouvé dans les précédents tomes)

En conclusion, « Trahison » se lit sans réel engouement, car il n’y a ni suspens ni de véritables avancées pour Cam. Cette histoire est juste une reprise de la saga « Damnés » de sa globalité, où l’auteur a sorti une « femme à aimer » pour Cam. Bref, j’ai vraiment été déçue par ma lecture. Si vous souhaitez découvrir l’aventure de Cam, il ne faut pas vous attendre à quelque chose de grandiose malheureusement.





GLOBALE : 4,5 /10
ÉCRITURE : 6 /10
SCENARIO : 3 /10
PERSONNAGES : 6 /10
SUSPENS : 4 / 10