samedi 11 août 2018

[ MUSIQUE ] #1 - Skold




SKOLD



Hello à tous ! J’inaugure une nouvelle section de mon blog avec la partie « musique ». Je vais tenter de vous faire découvrir les musiciens/groupes que j’aime depuis des décennies ou des plus récents.
Il n’y a rien d’étonnant que je débute cette rubrique avec mon artiste « favori » depuis plus de 15 ans désormais, je parle bien évidemment de : Tim Skold.

Je me doute que pour un bon nombre d’entre vous, cet artiste est totalement inconnu. Je déplore d’ailleurs ce manque de reconnaissance en France, car c’est un artiste réellement talentueux.
Ces dernières années, j’ai tenté au mieux pour le faire découvrir en France. Notamment grâce à la création d’un blog et d’un tumblr (mais j’ai abandonné l’idée, car certains fans me faisaient réellement peur dans leur propos). Bref ! Aujourd’hui, je possède toujours ma page Facebook qui lui est dédiée, où je transmets les dernières actualités.


  • QUI EST-IL ?

    De son vrai nom, Thim Sköld est né à Skövde en Suède.
    Il devient musicien professionnel en 1985 dans le groupe Glam rock « Kingpin » qui se transformera en « Shotgun Messiah » en traversant l’Atlantique.
    Ce groupe est une énorme avancée pour l’artiste, car avec « Violent New Breed », troisième et dernier opus de « Shotgun Messiah », il trouve enfin son véritable style : le métal industriel.
    En 1996, il sort son premier album solo « Skold », entièrement écrit et produit lui-même avec l’aide de Scott Humphrey. Durant l’enregistrement, il rencontre le leader emblématique du groupe allemand « KMFDM », où il les rejoint un an plus tard.

    Son travail au sein de ce groupe indus » est l’un des plus marquants dans sa carrière. On peut entrevoir tout son potentiel en tant que musicien, chanteur, compositeur et producteur. Après le massacre de Colombine en 1999, le groupe fait une pause pendant deux ans, mais crée un projet alternatif nommé « MDFMK » en 2000.
    KMFDM sort un nouvel album en 2002 intitulé « Attak », le dernier auquel Skold participe, puisqu’il quitte le groupe peu après que débute la tournée.

    Il rejoint alors le groupe de « Marilyn Manson ». Ils avaient entamé une collaboration pour l’album « The Golden Age of Grotesque », où Skold est devenu le coproducteur, mais à la suite du départ de Twiggy Ramirez (le bassiste), Il est automatiquement inclus dans la line-up.
    Il devient omniprésent pour l’album « Eat me, drink me », où il compose entièrement la musique, ce qui influencera le style de Manson. Les critiques ne sont malheureusement pas toutes élogieuses. Skold laisse donc sa place pour le retour de Twiggy Ramirez en janvier 2008.
    Un DVD interactif sort vers fin 2008, où Skold donne des leçons de guitare et de basse sur la chanson phare « Putting holes in happiness ». 

    En 2009, Skold retrouve Sascha Konietzko le temps d’une collaboration sur 22 chansons. Cette nouvelle collaboration prend le nom de « Skold vs.KMFDM », un travail entre les deux musiciens qui s’est effectué entièrement à distance ! Un véritable challenge pour les deux artistes.
    Il produit également quelques chansons pour le dernier album de KMFDM « Blitz ».
    C’est en 2011 que Skold sort son 2e album solo « Anomie ». On ressent l’influence de son séjour chez Manson, mais aussi ses années passées auprès du guitariste Harry K.Cody (Shotgun Messiah). 

    Il participe la même année à un nouveau projet avec Hank Von Hell (Turbonegro), Audun Stengel (Apoptygma Berzerk), David Husvik (Extol) et Anders Odden (Satyricon) pour former à eux cinq : Doctor Midnight and the mercy cult.
    Leur album « I declare : Treason » est découvert lors d’une dizaine de concerts en Scandinavie.
    Pendant les années suivantes, Skold va produire ou collaborer avec divers groupes. Notamment : Combichrist, ivardensphere, Vampires Everywhere. Mais il est surtout très remarqué pour la production et écriture sur les albums du groupe « Motionless in white » : Infamous et Reincarnate

    En 2016, son 3e album est disponible : « The Undoing ». La sortie fut retardée durant un an, à la suite de quelques soucis de création de « label ». C’est finalement chez « Metropolis Records » qu’il est disponible. Une série de concerts suit dans le courant l’année aux USA.
    Entre 2017 et 2018, il collabora également avec En Esch et Raymond Watts (anciens membres du groupe KMFDM) sur leurs projets respectifs. 


    DISCOGRAPHIE

  • Kingpin

    Welcome to the bop city (1988)
  • Shotgun Messiah

    Shotgun Messiah (1989)
    Second Coming (1991)
    I want more EP (1992)
    Violent New Breed (1993)
  • Skold

    Skold (1996)
    Dead God EP (2002)
    Anomie (2011)
    The Undoing (2016)
  • KMFDM

    Symbols (1997)
    Adios (1999)
    MDFMK (2000)
    Attak (2002)
    Skold vs. KMFDM (2009)
  • Marilyn Manson

    The Golden age of grotesque (2003)
    Lest we forget (2005)
    Eat me, drink me (2007)
  • Doctor Midnight and The Mercy Cult

    I declare : Treason (2011)



COMMENT AI-JE CONNU CET ARTISTE ?




J’étais avant tout fan de Marilyn Manson en 1998 après avoir vu le clip « The dope show » (mais ceci est une autre histoire que j’évoquerai dans un futur article). Quand la vidéo de « Tainted Love » est sortie en 2001, j’ai aperçu ce blond que je ne connaissais pas au sein de la line-up de Manson. Après quelques petites recherches sur le Net, j’ai enfin découvert son identité : Tim Skold
C’est ainsi que j’ai commencé par écouter son album solo, puis son travail avec le groupe KMFDM. Forcément, je suis devenue fan de ce grand monsieur !
Depuis cet instant, je n’ai pas cessé de suivre ses projets. Je reste à l’affût de la moindre nouvelle petite « news » le concernant. 

Je n’ai jamais pu le rencontrer personnellement, malheureusement. Il n’est pas venu sur une scène européenne depuis plusieurs années.
Mais en 2007, quand il était le guitariste au sein de Manson, je me suis rendue au concert à Paris-Bercy. De mon point de vue, il a une grande prestance scénique que peu d’artistes possèdent. J’ai vu plusieurs shows de métal, mais seul Skold a cette attitude « puissante » et « charismatique ».
Je n’ai de cesse d’espérer ardemment de le voir lors d’un de ses concerts en solo, cela doit être quelque chose de grandiose !
Grâce à un ami américain, j’ai malgré tout eu droit à un message vidéo lors de son concert à San Francisco en 2016. Je ne remercierai également jamais assez sa femme pour sa gentillesse à mon égard. 

Mon rêve reste identique au fil des années : pouvoir l’admirer sur scène lors d’un de ses concerts en solo, obtenir une petite photo souvenir à ses côtés et le remercier de sa générosité au fil de ces années écoulées. Je lui dirai également à quel point il est talentueux ! Je ne désespère pas.




LIENS

+ Site Officiel + Facebook + Instagram +

+ Ma page fan +








Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire